AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Doubt leads to fear [Scénar 1.1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Dim 3 Mai - 20:45

Vendredi 30 mars 2029. 10h du matin. Réfectoire de la base de Niagara Falls, niveau -1.

    Le réfectoire est un parking vieillissant, aménagé sommairement avec le confort spartiate que pouvait se permettre la résistance. Ses murs sont couverts de décorations hétéroclites glanées de ci de là pour donner un aspect plus convivial au lieu. Des tables mises bout à bout sur un côté de la salle servent de buffet où les plats sont posés à même le bois, laissant le soin aux hommes de se servir comme ils le souhaitent. Un vieux réfrigérateur ronronnant, réparé et retapé de toute part, contient les rares produits froids et périssables offerts à la population. Au centre, des tables et chaises de toutes sortes sont disposées sans grande organisation.

    En cette milieu de matinée, peu de monde se trouvait dans cette pièce. Seuls les désœuvrés (nouveaux venus, blessés, membres de l'équipe de nuit en pleine crise d'insomnie...) pouvaient se permettre d'y traîner. Quelques personnes passaient en coup de vent, pour attraper des encas, pour eux ou pour leur équipe entière, pendant une petite pause. D'autres encore sont de service ménager et s'occupent de prendre soin de la nourriture, de ranger les lieux, de ne rien laisser traîner pour un minimum d'hygiène. Chacun est perdu dans ses pensées.

    Soudainement, l'une des trois portes aménagées claque violemment contre le mur de béton. L'attention de toutes les personnes présentes est immédiatement attirée, des années de tension, de paranoïa, de peur, interdisant la moindre inattention, le moindre désintérêt pour son environnement. La tension s'installe lorsque chacun peut s"apercevoir qu'un homme, grand, de bonne musculature, et surtout totalement livide, est armé de la tête aux pieds. Il a le souffle court, ses yeux roulent quasiment dans ses orbites tandis qu'il jette des coups d'oeil de toute part, comme un animal traqué.

    Les militaires présents portent instinctivement les mains à leurs armes, craignant que cette entrée brusque et spectaculaire n'apporte la nouvelle d'une attaque. Mais ces mouvements ne font que paniquer d'autant plus l'homme armé. D'un geste brusque et rapide, il saisit la première personne à sa portée et plaque un pistolet sur sa tempe. Ce forcené possède clairement un entraînement militaire, sachant immobiliser son adversaire sans baisser son arme. Sa prise est solide. Dos au mur, il place son otage de façon à le mettre entre lui et les hommes armés qui lui font face. Ses lèvres tremblent, des sons en sortent, mais aucun mot, aucune phrase n'est intelligible. Il est le pur exemple d'une bête traquée, acculée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Isaac Zylstra
- Modo - Loyauté me Lie
avatar

Nombre de messages : 964
Age : 32
Age : 48 ans
Spécialité : Connaissance des langues – Chance, jeux et hasard
Date d'inscription : 29/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mar 5 Mai - 22:44

Arrow Ou comment bien se faire voir par le boss

Isaac avait finalement réussit à convaincre la leader de la base de sa bonne volonté et surtout à montrer qu'il ne représentait aucun danger pour les gens qui vivaient ici et pour la base en général. Il avait proposé ses services, si besoin était, mais il apprit que tant que les têtes de la base n'étaient pas sûre à 100% de sa fiabilité, il ne donnerait que des coups de mains par-ci, par-là, sans plus de responsabilité. Ca lui avait convenu parfaitement, de toute façon, il n'avait pas été en état d'en demandé plus et comprenait qu'il ne pouvait pas non plus interférer dans la vie de l'endroit comme cela, alors qu'il venait de débarquer.

On avait donc finit par l'amener vers un dortoir, puisqu'au final, c'était ce qu'il souhaitait le plus, dormir. Et c'était sans concession que dès qu'il avait touché le matelas du lit, qu'il c'était endormi tel la masse. Sans prendre en compte qu'il portait encore sur lui la quasi-totalité de ses affaires, seul son sac avait eu le temps de rejoindre le sol au pied du lit avant qu'il ne tombe dans les bras de Morphée.

L'homme avait dormi d'une traite, pour une fois, il avait eu un sommeil sans rêve, ou en tous les cas, il ne c'était souvenu de rien à son réveil. Il était, par contre, totalement reposé et sans être encore totalement frais et dispo, il c'était senti beaucoup mieux qu'à son arrivée. Profitant du fait que tout le monde dans le dortoir dormaient encore, il c'était dirigé à pas de loup là où il pouvait faire un peu de toilette. Et après une douche sous les chutes du Niagara, totalement revigoré par l'eau glaciale du fleuve, il c'était au final rendu du côté de la "cantine", après s'être perdu dans les différents couloirs de la base.

Pas à dire, il mettrait un petit temps à s'y faire, mais ayant un bon sens de l'orientation, il ne doutait pas qu'il serait rapidement au clair avec ce labyrinthe de couloirs. Une petite collation et Zylstra pourrait affirmer qu'il serait de nouveau totalement sur pied et pour le moins opérationnel pour des tâches qu'on lui donnerait, si quelqu'un était prêt à le faire.

C'était bien sur sans compter sur la loi de l'emmerdement maximum qui avait comme qui dirait, envie de devenir sa meilleure amie, pour le meilleur et pour le pire! Enfin surtout pour le pire! Car à peine avait-il eu le temps de passer la porte du réfectoire, qu'il sentit une main l'empoigner fermement pour le tirer ensuite avec force, avant qu'un bras ne se plaque contre sa gorge pour le maintenir fermement et que la froideur du métal ne se colle à sa tempe pour finir de le tenir tranquille, alors qu'il était déjà en train de se débattre pour faire lâcher prise. Décidément, on aimait bien le braquer dans le coin! Et le marin n'aimait pas ça du tout! Cette sensation était plus que désagréable et il sentit à nouveau ce frisson glacial lui traverser l'échine.

Ok, personne n’aimait cela, mais Isaac avait une certaine réticence en ce qui concernait les armes. Sans être objecteur de conscience, il ne les appréciait que très peu et aurait préféré ne pas à avoir s’en servir un jour. Alors le fait de se faire prendre en otage ainsi, n’était pas non plus pour lui donner une meilleure vision de ces choses.


- Olha... ohla... du calme. On ne va pas s'énerver pour si peu mon gars... alors qu’Isaac avait un ton des plus calmes, même assez doux au final.

Mais dans quoi est-ce qu'il était encore tombé? Et pourquoi ce mec pétait-il un câble comme cela ? Pourquoi aussi, fallait-il que ça tombe sur lui ? Jamais un moment de répit, ça devenait fatiguant à la longue.

Restant le plus calme et « détendu » possible, pour ne pas rendre encore plus agressif le preneur d'otage, il espérait juste que quelqu’un réussisse à le maîtriser, le mettre hors d’état de nuire. Car l’homme avait bien remarqué qu’ils n’étaient pas seuls dans cette pièce et que les spectateurs de l’action semblaient être prêts à en découdre avec l’acteur principal… tant qu’il ne se prenait pas une balle perdue.

_________________
>Relation's / >RP'S

- Nous sommes une espèce de dégénérés mentaux... -


Dernière édition par Isaac Zylstra le Mar 9 Juin - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mer 6 Mai - 0:33

    Logan s'était levé du pied gauche ce matin là, en ait on pourrait dire qu'il était rarement frai et dispo puisqu'il avait tendance à faire cauchemar sur cauchemar, insomnies sur insomnies. Qui plus est il s'était fait assez mal à la main et la douleur n'allait pas en s'améliorant. Cet imbécile n'osait pas retourner voir Eva pour des calmants ayant de l'appréhension à la regarder de face à nouveau après sa crise... Il regarda l'attelle de fortune qu'il avait à la main et souffla, vraiment n'importe quoi... En même temps il ne craquait jamais, il valait mieux le faire devant elle que devant un collègue, il perdrait ainsi toute crédibilité... Ce matin il se dépêcha d'aller se laver, se montrer nu ne l'enchantait pas, autant y aller tôt. Il fut propre en un rien de temps et se dirigeait vers la cantine... Si on pouvait l'appeler comme ça. On aurait plus dit un trou à rat mais à la limite rie n'avait tellement plus de déco dans cette base. Il aurait bien suggéré de changer mais on était là pour se battre pas pour se changer en décorateurs d'intérieur. Ce n'était pas avec des pinceaux qu'on vaincrait Skynet et ses sbires.

    Il s'arrêta devant un instant, et zut.. Willow était là, il ne savait jamais comment réagir devant elle. Et puis il devrait expliquer l'état de sa main, déjà que sa mère l'ignorait encore ! Il attendit donc plus loin dans un couloir pour ne pas l'affronter. Et si Eva avait raison ? Si il était attiré par elle ? Cela semblait pourtant grotesque - pas tellement plus que de l'être de son médecin - et à vrai dire l'idée qu'elle puisse avoir des sentiments pour lui, il trouvait ça risible... Il attendit des longues minutes puis elle sortit, il s'engouffra alors dans la pièce. Il repéra une place assise inoccupée et surtout non entourée de personnes bavardes qui s'enquerrait du train train de Logan qui leur répondrait de manière acerbe comme usuellement. Logan serait il Asocial ? Mais non vous vous faites des idées..

    Il regardait les autres évoluer puis entrepris de se restaurer. une fois assis de nouveau il louchait sur la chose qui trônait dans son assiette. Du lapin... Il n'était franchement pas fan mais aujourd'hui c'était ça. Il regrettait les bons petits plats de l'orphelinat tout à coup. C'était étrange vu qu'il n'avait pas toujours apprécié y être, il ne regretterait pas la nourriture de sa mère, elle n'était pas vraiment un chef. Regarder les gens vivre...il le faisait souvent, peut être parce qu'il n'avait pas envie de discuter en ce moment. Il retenta une approche de son " lapin" et vit quelque chose pour le moins troublant.

    Un type était entré en trombe l'air égaré, apeuré comme traqué. Il avait l'air fou mais ce fut pire lorsqu'il attrapa un collègue qui passait par là. Il l'avait empoigné et le tenait en joug. Les gestes étaient précis, il s'agissait d'un militaire.. La carrure était impressionnante et Logan avait l'air d'un gringalet à côté, enfin il avait déjà l'air d'un minus à côté de son meilleur ami James qu'était - il faut le dire - une montagne de muscles. Il vit tout le monde mettre la main à sa ceinture, ce type était armé jusqu'au dents et ne plaisantait pas. Il mit sa propre main à sa ceinture mais se doutait que si ils faisaient un geste...le type serait pus agressif. Il vit alors des confrères empoigner leurs armes et se tenir prêts. Il ne fallait pas que les types le voit ou tout finirait en pugilat, il fallait éviter ça. Sans réfléchir réellement il se leva, posa son arme sur la table, leva les mains en l'air et s'avança de quelques pas. Ok il était complètement fou mais ce serait pire si il restait là sans rien faire. Ça le tuait de ne pas agir.

    << On peut en parler non ? Vous voyez bien que cette pièce grouille de combattants surentrainés. Si vous nous expliquiez ce qui ne va pas ?>>

    Ok c'était tout bonnement stupide. Ce qui n'allait pas ? Tout ? La résistance était mis à mal avec les rumeurs, Skynet gagnait du terrain de jour en jour, la surveillance et les missions redoublaient et nous vivions entassés dans une base ou tout y était spartiate. En fait il s'étonnait encore d'être saint d'esprit. Il avança d'un pas supplémentaire et le fixa. Il tentait de faire exactement ce qu'on lui avait appris et qu'il maitrisait. Regarder les protagonistes, regarder la situation, les issues, en ménager une si il faut. Évaluer le danger immédiat. Il ajouta pour rassurer le fou - si tant est qu'il soit possible de raisonner un dingue bien évidemment - qu'il n'était pas armé. Sa mère allait faire une crise cardiaque.

    << Comme vous le voyez je ne suis pas armé. >>

    [Désolé M...j'ai pas résisté xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mer 6 Mai - 22:21

Bruce vivait un peu en décalage avec cette société , il mangeait après les autres, prenait les tours de garde que personne ne voulait volontiers, il tendait à s'isoler socialement. Ainsi, il vint prendre son petit déjeuner dans le réfectoire a 10h00 du matin. Un bol de thé brulant.Rien de plus . Il regarda autour de lui ... y'avait pas grand monde , des glandus , des paumés des désespérés , un môme qui semblait un peu ... asocial, un peu comme Bruce. Il y avait aussi un vieux qui entra dans le réfectoire. Il s'assit sur un banc, où il n'y avait personne, d'ailleurs un peu à l'écart.

Il avait terminé son bol a la moitié lorsqu'un homme entra dans le réfectoire brusquement ... il était bizarre, une arme a la main . Bruce ne s'était même pas rendu compte qu'il tenait déjà son usp 45 silencieux a la main, sorti de son holster et dirigé vers le plafond. Réflexe de pilote, mais surtout de militaire. Il s'était levé de son banc, face a l'arrivant Le mec avait pas l'air bien il semblait complètement déphasé. Dans une autre réalité. Bruce fronça les sourcils. L'homme pris alors le vieux en otages, pressant le canon de son arme sur sa tempe , ... un délire complet ! Il mit alors le type en joug ...

Alors le gamin asocial vint sans armes se mettre juste sous le nez du preneur d'otage ... mais il est débile ou quoi ? Il tentait de parlementer. Bruce vint se mettre à la gauche du gamin, juste deux pas en arrière. Son arme était dans l'alignement parfait entre son œil et la tête du forcené. Il ne manquerait pas sa cible, ni même l'occasion...


"Pose ton joujou mec, quoi que tu tentes, t'es mort, alors ravises toi tant qu'il est temps ! "

Bref , concis, clair ... comme toujours en somme ! Il raffermit sa prise en posant sa main gauche sur celle qui tenait l'arme tendant ses bras. L'index était posé sur la gâchette. Il était en position de tir parfaite, un seul geste du forcené et il tirerais. Deux balle en plein milieu du front, comme on l'enseignait a l'armée. Il était prêt, déterminé, et l'autre en face pouvait le lire aisément dans ses yeux :

"Poses ton armes et je poserais la mienne."

Par chance aujourd'hui il avait même amené un 38 qui dépassait de son pantalon derrière. il faisait mine de tirer sur son otage ou sur le gamin, il se prendrait une bastos direct ... Même si les temps sont durs, en cette période de guerre c'est marches ou crèves, surtout ne pas flancher, il allait se l'interdire ! Dehors skynet était prêt a exploiter la moindre des faiblesses du côté des humains ... Enfin après ça il aurait deux mot a dire au gamin, qui se la jouait pacificateur, négociateur, sans gilet pare-balle ni aucune protection !
Revenir en haut Aller en bas
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Sam 9 Mai - 14:36

    Harry Simons n'était pas un militaire de carrière. De forte carrure, il avait, comme beaucoup d'autres, rejoint les forces de la résistance très tôt, par défaut, pour survivre et se battre. Charpentier de formation, il avait tout perdu lors de la guerre : femme, enfants... et restait hanté par les fantômes du passé. Usé mentalement comme physiquement, il avait rapidement plongé dans la dépression. Tant bien que mal, le personnel médical tentait d'aider ces personnes à surmonter leurs démons, à travers des thérapies comme avec des médicaments. Mais lorsque l'espoir que les choses s'arrangent devient si ténu, il est souvent difficile pour ces gens de remonter la pente. Pire encore, un rien les enfonce un peu plus profondément, s'attaquant à leur esprit vulnérable. Rumeurs, mauvaises nouvelles, paroles maladroites... il suffisait d'un rien. Ajoutez à cela les restrictions sur les médicaments et vous aviez un cocktail explosif.

    La plupart des dépressifs ne cherchent qu'à s'en prendre à eux-mêmes, à mettre un terme à leurs tourments. Mais à la dépression vint chez Simons se greffer une paranoïa extrême. Les rumeurs avaient fini par effacé sa confiance envers autrui. Tout être humain était désormais autant un ennemi que les machines. Tout ce qu'il voulait, c'était revoir une dernière fois le soleil. Il voulait le soleil ! Mais tous ces gens autour de lui, étaient prêts à lui sauter à la gorge, à l'enfermer dans ces souterrains obscurs pour le torturer, il en était sûr !

    Harry ignorait totalement l'otage qu'il tenait toujours en joug, comme s'il en avait oublié l'existence, ou plutôt comme s'il en avait oublié la capacité de conscience de l'otage. Son regard allait et venait entre les deux hommes qui s'étaient avancés vers lui avant de faire rapidement le tour de la salle à la recherche de toute autre menace. Il revint au plus jeune des deux hommes, ses yeux fixant les lèvres mouvantes avant que son cerveau n'assimile l'information transmise par ses oreilles. Il explosa soudainement de rire. Un rire rauque, comme s'il n'avait pas prononcé un son aussi fort depuis bien longtemps, et hystérique. On aurait pu s'attendre à ce qu'un tel rire s'éternise, mais il se coupa brusquement, un mouvement ayant attiré son attention et changé aussitôt son humeur lunatique.

    « Non, non, non. Je sais qui vous êtes, oui je sais qui vous êtes. Vous vous cachez, vous vous terrez, mais on ne me l'a fait pas à moi. Oui, je sais ce que vous êtes. » marmonna-t-il. « Des MONSTRES ! Des TRAITRES à la solde de ces BOUTS de FERRAILLE. » hurla-t-il soudainement, prenant par surprise tous ceux qui avaient tendu l'oreille pour discerner ses paroles. « Pas besoin d'armes quand tout ce que vous avez affaire c'est d'appeler vos maîtres les robots, HEIN ?! »

    Il s'agitait violemment, malmenant son otage, et il agita la tête de celui-ci, son pistolet toujours braqué sur sa tempe, dans la direction du plus menaçant de ses interlocuteurs. Ses lèvres se retroussèrent en un rictus hideux et menaçant.

    « Approchez-pas, bougez-pas, parlez-pas ou je le bute votre copain, OK ?! Mais je suis con, de toute façon vous vous en foutez, HEIN ?! C'est que de la chair à canon tout ça ! Vous allez crever comme nous quand vos maîtres seront pas contents, OUAIS ! On va tous crever de toute façon ! Alors, vas-y, qu'est-ce que t'attend ? TIRE ! TIRE » hurla-t-il. Mais bien entendu, le seul qui se prendrait une balle si quelqu'un s'exécutait, ce serait l'otage, ce qui permettrait en passant à Harry de suivre son instinct de survie et de courir vers la porte par laquelle il venait de rentrer... devenant ainsi une menace pour toute la base entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Isaac Zylstra
- Modo - Loyauté me Lie
avatar

Nombre de messages : 964
Age : 32
Age : 48 ans
Spécialité : Connaissance des langues – Chance, jeux et hasard
Date d'inscription : 29/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mar 12 Mai - 22:59

Et voilà, à peine avait-il eu le temps de se rendre compte de la situation, que deux mecs tentaient déjà de négocier avec son agresseur. Le premier, un p'tit jeune à voir sa tête, il ne lui donnait pas plus de 20 ans, et c'était un gamin qui tentait d'apaiser la masse de muscle qui le retenait prisonnier? Pourquoi est-ce qu'Isaac la sentait pas du tout cette affaire? Sans le vouloir d'ailleurs, un léger sourire, amusé ou de dépit traversa furtivement ses lèvres, après tout, la situation sans être comique, l'amusa quelques secondes. Evidement, il trouvait courageux de la part du jeune homme de tenter quelque chose, mais il ne voyait pas vraiment en quoi il pourrait aider. Sa connaissance des prises d'otages ne devait pas être énorme et à son regard, il n'avait pas l'air des plus "aimables" dirons-nous.

Wouarf et voilà qu'il lui faisait remarquer que la salle était remplie de gens armés... quoi de mieux pour augmenter la paranoïa du mec. Le marin sentit le bras de son agresseur se resserrer légèrement sur sa gorge à ces paroles, à croire qu'elles faisaient effet, mais peut-être pas dans le sens voulu. Augmentant ses chances de se prendre une balle dans la tête, voilà qu'un autre se faisait entendre, mais celui là semblait encore moins sympathique que le premier, puisque lui n'avait pas réellement peur de faire comprendre au militaire qu'il lui logerait une balle entre les deux yeux sans aucun état d'âme. Yes, merci pour l'aide, c'était vraiment le truc dont il avait besoin.

Le preneur d'otage partit à rire, ce qui ne manqua pas de faire froncer les sourcils à Isaac, qui avait ses deux mains posées sur le bras qui lui serrait le cou avec un peu trop de force, il réfléchissait à comment se débarrasser de l'étreinte de se mec, un coup de pied bien placé serait la meilleure des choses à faire, mais avec le canon de l'arme plantée contre sa tempe, il savait qu'au moindre faux-mouvement, l'autre appuierait sur la détente et la balle irait se figer dans son crâne, ce qu'évidement, il ne souhaitait pas non plus.

Le type partit alors dans un délire paranoïaque pas des plus intéressant, lui brisant les tympans de sa seule oreille encore valide à gueuler comme un porc qu’on amènerait à l’abattoir. Ce qui montrait bien à quoi il en était réduit, une vraie bête coincée dans ses derniers retranchements, c’était presque triste à voir, si ça n’avait pas prit des proportions pareilles.

A croire, aussi, que le militaire ne l'avait pas entendu, il ne répondit rien à ce qu'il venait de dire, comme s'il n'existait pas. Chose on ne peut plus désagréable s'il en était, Zylstra avait lu un jour qu'il ne fallait jamais laisser l'opportunité à des psychopathes en tout genre de ne plus considérer leur victime comme quelqu'un de vivant, mais comme un objet animé avec lequel ils pourraient faire ce qu'il voulait. Pour cela, il fallait qu'il lui parle.


- Hey... hey... je ne crois pas que me buter apportera beaucoup pour régler ton problème. Personne n'est pote avec les machines, pourquoi est-ce qu'on viendrait se réfugier sous terre si c'était le cas? Réfléchis à ça, mon gars... c'est quoi ton nom au fait? Moi c'est Isaac.

Hop, se mettre une personnalité c'était bien le plus important pour l'instant. Il savait parfaitement que l'homme n'apprécierait que très peu de l'entendre parler et le lui ferait comprendre, mais qu'importe. Il ne tenait vraiment pas à devenir le nouveau logement d'un bout de métal. Et puis, s'il pouvait un peu aider le petit jeune qui tentait de jouer au négociateur, c'était toujours cela de prit. Ils ne seraient assurément pas trop de deux à tenter de le raisonner! Quoique... si le gus était sous médoc', ça pourrait causer quelques problèmes en plus.

A ce moment, l'homme qui pointait son arme sur l'agresseur avait intérêt à savoir viser juste! Non, ça n'enchantait pas plus que cela Zylstra de penser à la mort d'un homme, mais si celui-là présentait, et pour l'instant c'était le cas, un vrai danger pour autrui et qu'il n'y avait que cette méthode pour l'arrêter, il ne s'y opposerait pas. Surtout vu la situation dans laquelle il se trouvait à présent. Quelle galère!

_________________
>Relation's / >RP'S

- Nous sommes une espèce de dégénérés mentaux... -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Dim 14 Juin - 12:09

[Suite à un désistement de Logan, j'apporte des modifications au plan d'origine. Toutes mes excuses pour le retard qu'a pris ce scénario.]


    Logan jeta un regard agacé à celui qui réduisait toute tentative de discussion pacifique à néant. Il pouvait toujours parler avec un hurluberlu armé et menaçant juste derrière son épaule ça n'allait pas fonctionner. Malheureusement, la situation était clairement bouchée. Si l'un des côtés ne faisait pas d'effort, ils allaient se fixer en chien de faïence un long moment avant que quelqu'un ne dérape. Et le premier à prendre un coup serait l'otage. C'est ce que Logan avait en tête lorsqu'il avait tenté de s'interposer, en vain. Il fit un léger signe négatif à Bruce, lui adressant un regard noir pour lui faire passer toute idée de tirer avant que le pauvre type (un nouveau ?) n'ait une chance de s'en tirer.

    Il se retourna vers les deux hommes, enlacés dans une prise macabre. Immobile, il montrait ses mains vides. Il tenta de reprendre la parole. Un son avait à peine quitté ses lèvres que Simons appliquait sa menace. Son arme quitta la tempe d'Isaac et avec une rapidité et une efficacité obtenue par des années de combat, il tira sur Logan. Deux coups. Le jeune homme se jeta à terre, par réflexe, en voyant l'arme se pointer sur lui. La première balle eut cependant le temps de se ficher dans son épaule, lui extrayant un hurlement de douleur. La deuxième alla se perdre sur l'un des murs du réfectoire, déclenchant la panique chez les rares personnes qui assistaient à la scène. Chacun courrait à l'abri tandis que Logan agrippait son épaule, tentant de stopper le flot de sang.

    Dans sa rage meurtrière, Simons manquait clairement de lucidité et ses mouvements n'étaient pas tous aussi planifiés et surs qu'ils ne l'auraient dû. En pivotant pour attaquer sa victime, il avait desserré sa prise, juste assez pour permettre à son otage de tenter une échappée maintenant qu'un gros calibre n'était plus collé à sa tempe. Il ne s'en rendit compte que trop tard, se laissant alors distraire à nouveau par le fait qu'il perde son moyen de chantage. Son coup d'éclat venait de lui faire perdre tout avantage, le rendant vulnérable.

    Il releva les yeux sur Bruce et laissa échapper un hurlement de rage, pointant l'arme sur lui dans la claire intention d'en finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Isaac Zylstra
- Modo - Loyauté me Lie
avatar

Nombre de messages : 964
Age : 32
Age : 48 ans
Spécialité : Connaissance des langues – Chance, jeux et hasard
Date d'inscription : 29/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mar 16 Juin - 0:12

[HRP: C'est du n'importe quoi, mais fallait que je meuble. Sorry. Laughing ]

Le mec l'ignora réellement et ce n’était franchement pas pour lui plaire. Pas qu'Isaac trouvait con de se faire tuer aussi rapidement, mais un peu quand même. Non, il avait encore pas mal de chose à faire sur cette Terre pour la quitter ainsi, sans s'être un minimum défendu au moins, mais le type le tenait trop bien pour qu'il puisse bouger. Fallait vraiment qu'il trouve un moyen de le faire réagir, quelque chose pour lui faire comprendre que c'était une très mauvaise idée de tenter de lui tirer dessus. Le problème, c'était bien que le mec en question n'était pas vraiment à l'écoute de ce que pourrait lui dire les hommes qui étaient présent dans la pièce, vu l'état de paranoïa dans lequel il était tombé. Puis la situation se dégrada d'un coup et tout alla bien trop vite pour qu'une analyse quelle qu'elle soit puisse être faite. L'instinct de survie risquait bien de faire son affaire pour cette fois.

Le plus jeune des trois, tenta de calmer celui qui était prêt à descendre le preneur d'otage. Mal lui en prit, puisque le taré décida de changer de cible. D'un côté, Isaac sentit comme un grand soulagement de sentir que la pointe du canon se décollait enfin de sa tempe, mais une sueur froide lui coula le long de l'échine alors qu'il voyait le doigt du gus s'arrondir sur la détente pour la presser. Ca prouvait qu'il était franchement loin de déconner et le pauvre Hollandais se disait que pour une fois, sa chance semblait l'avoir abandonné...

Le bruit de la détonation ne se fit pas attendre et le marin pu compter que 2 coups de feu furent tirés, pour sur, le pauvre mec risquait d'y passer pour le coup. Vu qu'il était mis en joue par un autre mec qui semblait être parfaitement à son affaire et qui n'attendait sûrement que cela pour le descendre. Et pour une fois, ce n'était pas Zylstra qui irait à l'encontre de cela. Le négociateur tomba à terre en hurlant, merde il devait être touché! Mais l'otage n'y pensa qu'une demie seconde, car sentant que son attaquant venait de desserrer quelque peu sa prise, il devait en profiter pour mettre les voiles et ne pas lui laisser le temps de l'utiliser à nouveau comme bouclier! Au final, sa chance était toujours là.

Ni une, ni deux, l'homme se remémora sans trop de problème les divers combats auxquels il avait participé, les bagarres toute une histoire! Et balança un coup de coude dans les côtes de son agresseur, pour qu'il finisse de le lâcher complètement. Il n'y était pas allé de main morte et s'il avait pu lui faire bien mal, à défaut de lui péter un os, ça serait toujours cela de prit. Non pas que Zylstra prônait la violence mais décidément, il n'appréciait que très peu d'être mis sous la menace d'une arme. Il profita ensuite de cette diversion pour se dérober complètement à la prise de cet homme qui devrait sérieusement voir à arrêter les médocs' surpuissants. Le marin aurait même été prêt à le mettre directement K.O en profitant de son élan pour lui balancer un coup dans le nez, mais le fait que l'homme armé, pointe à nouveau son automatique sur quelqu'un, ne laisserait assurément pas la chance à Isaac de lui montrer qu'il avait quelques talents de boxeur quand on lui donnait l'occasion de faire une petite démonstration. Au final, il préféra faire un saut de côté pour se planquer du côté d'une table qui le protégerait assurément de la fusillade qui allait suivre.

Un regard jeter au jeune à terre pour voir s'il n'était pas trop salement amoché, lui permit de voir qu'il se tenait l'épaule en grimaçant, bon, bonne chose, il n'était pas blessé mortellement, il tiendrait donc encore quelques secondes que cette affaire se termine, qu'il vienne s'occuper du blesser. Bah quoi? Il ne prendrait pas le risque d'aller vers lui pour se prendre une balle perdue. Isaac était prêt à prendre des risques pour aider les autres, certes, mais pas à ce prix là. Pas fou non plus, fallait pas exagérer.

_________________
>Relation's / >RP'S

- Nous sommes une espèce de dégénérés mentaux... -


Dernière édition par Isaac Zylstra le Mar 23 Juin - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Mar 23 Juin - 8:36

Et tout s'accélère ...

Le gamin voulait jouer au héros, au négociateur de génie, bref , se mettre sur le devant de la scène... l'erreur fatale, alors qu'il tentai de montrer au fou allié qu'il n'était pas armée, celui-ci brusqua les choses. Son révolver quitta la tempe de l'otage pour décharger deux balles, dans une effroyable odeur de poudre ... les coups de feu ont été tirés dans la précipitation. Une de balles s'arrête dans l'un des mur et l'autre entre dans l'épaule du môme... C'est la merde ! Avant que Bruce n'ai le temps de tirer, l'otage a un réflexe très intelligent, il envoi un coup de coude dans le buffet de l'homme armé, profitant de cet instant pour se libérer et aller se mettre à couvert. Et pour Bruce, un champ libre s'offre à lui, c'est encore plus facile qu'a l'entrainement , quoi que... a l'entrainement les cibles ne sont pas prêtes a vous buter

Nouvelle donne.

Le forcené n'a plus de rempart, ni d'objet de pression , son seul moyen d'espérer s'en sortir .... faire feu sur l'ennemi. Dans le cas présent l'ennemi s'appelle Hawk ... Faute de chance Bruce tiens déjà le-mec-dont-on-se-souviens-pas-le-nom-dans-ce-genre-de-cas en joug, prêt a tirer. En moins d'une microseconde la pression nécéssaire a l'actionnement a la détente est libérée. le formidable mécanisme, purement humain, purement meurtrier se met en marche, le canon fini par cracher une , puis deux, puis trois balles qui, passant par le silencieux, ne font pas tant de bruit que cela. Un des projectiles part droit sur le cœur, la seconde prends la direction du front , et la dernière à elle prit la direction de l'épaule, du côté ou l'arme est tenu , pour empêcher une quelconque dernière petite attaque du forcené. Les balles passent en sifflant, pour finir leur course très rapidement. Tout cela en moins de 3 secondes. La machine de mort n'est-elle pas formidable ? Après le dernier projectile tiré, il baisse son arme et fait une roulade sur le côté , histoire de se mettre à l'abri ... comme à l'entrainement. Il jeta un coup d'œil au mioche ... il respirait encore quant a l'otage, il semblait sain et sauf. Par contre le preneur d'otage ... lui .. c'était une autre chanson. il éloigna du type d'un coup de pied , tenant toujours le mec en joug , avant de lui prendre son poux. Il fallait emmener le gamin a l'infirmerie :

"Emmenez le môme et l'otage a l'infirmerie , et allez me chercher des gradés !"

Le ton était sec, l'ordre était donné, une ou deux personnes allèrent dans le couloir, et deux autre se rapprochèrent de l'otage et du gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   Ven 3 Juil - 16:10

    Déstabilisé par le coup de coude que venait de lui lancer son otage, Simons n'eut pas l'occasion de tirer pour se débarrasser de toutes menaces potentielles. Il se remettait à peine de sa douleur aux côtes que trois balles vinrent cribler son corps sans défense. Chaque projectile le percuta successivement, mais une seule avait suffi. Le corps massif tomba lentement à la renverse, précédée par son arme à feu. Une arme sans sécurité, qui, lorsqu'elle toucha le sol, fit feu sous le choc. Le percuteur lança une dernière balle qui vint frôler l'épaule de Bruce, comme une dernière vengeance pour son propriétaire. Puis, le silence revint et le calme avec. Lentement, une large flaque de sang s'écoulait du corps sans vie.

    Le bruit de la fusillade avait finalement alerté les membres de la base. Les bruits portaient loin dans ces sous-sols, et ce fut donc un flot d'hommes armés qui débarquèrent dans le réfectoire, à l'affut du danger. En vain. Quelques personnes ayant assistés à la scène aidèrent Isaac et Logan à se relever (ils purent d'ailleurs ainsi entendre le faible « Le gamin t'emmerde, pauvre tâche. » lâché par Logan, mais choisirent sagement de s'abstenir de tout commentaire) tandis que les autres restaient éloignés du mort. Non pas par peur, mais avec une certaine déférence. Il était l'un des leurs, quoi qu'il lui soit passé par la tête.

    Meredith Mayer et quelques membres du Conseil débarquèrent finalement dans le réfectoire. La responsable de la base balaya les lieux du regard, s'arrêtant sur Isaac et Logan pour s'assurer qu'ils allaient bien, avant de finir sur le corps sans vie surplombé de Bruce. Lentement, elle s'avança. Elle s'arrêta à la limite de la flaque de sang mais s'accroupit pour observer le visage figé dans une expression démente. Bien que son visage soit impassible, une certaine tristesse irradiait de sa personne, et c'est sans intonation qu'elle ordonna qu'on retire le corps pour lui fournir une sépulture. Derrière elle, Aaron Everett avait pris Bruce à l'écart pour lui demander un rapport de ce qui venait de se passer, ce qu'il transmettrait ensuite au reste du Conseil. La situation allait exiger une réunion d'urgence.

    La foule s'activa pour évacuer les blessés et le mort, et le réfectoire ne garda bientôt plus qu'une large flaque de sang pour tout souvenir de l'évènement. Une flaque qui fut nettoyée, mais qui persiste aujourd'hui encore sous la forme d'une tâche foncée que certains contournent religieusement. Le récit de la fusillade fit le tour de la base en 24h, accroissant encore un peu plus les tensions à l'idée qu'une telle chose puisse se reproduire.



- Fin du Scénario -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doubt leads to fear [Scénar 1.1]   

Revenir en haut Aller en bas

Doubt leads to fear [Scénar 1.1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveau -1 : Salles Communes :: Réfectoire -