AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Petit raccomodage [Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Abigail Rivers

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Age : 29 ans
Spécialité : Combat corps à corps
Date d'inscription : 05/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: Cyborg
Relations:

MessageSujet: Petit raccomodage [Michael]   Lun 31 Aoû - 16:32

La nuit avait été rien de moins qu’un échec. Un seul robot d’anéanti et de Tigres blessés était le résultat déprimant de la dernière mission des Red Tigers. Leilah était blessée gravement, mais on prenait soin d’elle. C’est pourquoi Abi, rassurée, décida d’aller se faire soigner également. Son bras mécanique était en piteux état. Il était criblé de balles et de nombreux fils étaient exposées, comme cent veines sanguinolentes. La blonde avait également reçu un immense choc électrique à cause d’une grenade à ion. Elle était encore souvent parcourue de soubresauts. De plus, de nombreuses coupures parsemaient son visage et le haut de son corps. Bref, la jeune femme était dans un triste état.

Se tenant le bras de l’autre, elle marcha péniblement jusqu’à l’infirmerie. Elle frappa au cadre de la porte et entre, puisque la porte était toute grande ouverte. Abigail avait de la difficulté à se maintenir en station debout, aussi décida-t-elle de s’asseoir tout de suite sur un petit lit de l’infirmerie. Un homme se tenait là. Elle le connaissait vaguement, son bras étant souvent endommagé, mais c’était sans plus. Cette fois-ci cependant, le bras de la combattante était plus touché qu’à l’ordinaire.


«Dr. Smith, je vais avoir besoin de vos talents je pense.» Déclara-t-elle avec un petit sourire, mais ses yeux n’exprimaient qu’un épuisement profond.

Abigail observait le médecin avec attention, se préparant au verdict de celui-ci. Elle remarqua qu’il était plutôt jeune. Un peu plus vieux qu’elle, à peine. Mais l’âge et l’expérience ne comptait plus dans la Résistance. Il fallait compter les uns sur les autres sans juger. Mais la jeunesse du médecin rendait Abi plus en confiance. Elle se sentait comprise, d’une manière ou d’une autre.


«Est-ce que vous savez si Leilah s’en sortira bien?»

C’était plus fort qu’Abi, son chef était sa plus grande préoccupation… Elle se sentait un peu responsable des blessures de Leilah et de la chute de Duncan, bien qu’elle savait qu’elle n’aurait rien pu faire d’autre, les robots les ayant surpris tous autant qu’ils étaient.

«Je crois que le Doc’ Osborn me fera la leçon pour avoir abîmé sa création…»

Du regard elle désigna son bras, un sourire amusé en coin. Oui elle était privilégiée, mais elle détestait autant qu’elle adorait ce bras. Il la répugnait car elle se sentait comme un robot elle-même, mais il était un grand avantage lorsqu’elle devait défendre son groupe.

«Vous ne lui direz rien n’est-ce pas?» Demanda-t-elle à la blague, avec un moue de petite fille gâtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Jeu 3 Sep - 0:13

Une journée calme. Rien de bien agité, quelques antidouleur et un examen sur une tache suspecte sur l’œil d’une patiente, qui s’était avéré être qu’un capillaire éclaté, rien que l’on puisse faire quelque chose. À force de passer nos journées isolées, confinés et sans occupations, on finit à regarder nos moindres petits bobos et croire à une nouvelle forme de virus. Un virus, ça réussirait à détruire les derniers humains. Si les machines pensaient à un truc du genre à répandre dans l’eau potable, c’était la fin du vivant. Mais peuvent-ils penser à ce genre de choses ? Une guerre bactériologique est-il incorporée dans leurs circuits ? Espérons que non.

Michael Smith passait son temps libre à nettoyer ses instruments. Il fallait bien tout désinfecter pour ne pas transmette un mal précédent ou le tétanos au prochain patient. Il y avait déjà assez de rhume et d’écorchures dans cette base pour occuper les journées du médecin. Transmettre le mal des uns aux autres serait une mauvaise idée.

L’homme entendit des bruits de pas lourds s’approcher et quelqu’un qui pénétrait dans la pièce. Il se retourna juste à temps pour voir une Red Tiger s’affaisser sur le lit de l’infirmerie. De par-dessus son épaule, il pouvait voir de nombreuses entailles sur le visage et le corps d’Abigail. Les marques de batailles semblaient encore fraîches même si, de devant le lavabo où il lavait ses instruments, elles semblaient peu profondes. Il estima qu’il avait le temps de terminer de rincer un scalpel qui semblait avoir servit la dernière fois il y a longtemps.

La femme s’adressa à lui en lui mandant de l’aide. Michael avait été averti qu’il y aurait une mission en extérieur cette journée et de se tenir prêt à toute éventualité. Le corps médical avait été en fonction toute la journée, attendant des nouvelles, et des patients, de cette mission. Il semblait qu’ils en aient reçu.


« - Est-ce que vous savez si Leilah s’en sortira bien ?

- Je ne l’ai pas vu, mais je suis sûr qu’elle est entre de bonnes mains.
»

La chef des Red Tiger devait avoir été amenée à la salle de soin plutôt qu’à une salle de consultation de la façon qu’Abigail en parlait.

Il acheva de nettoyer son instrument chirurgical et, après s’être essuyer les mains et enfiler une paire de gants en caoutchouc, se retourna vers sa patiente. Ses yeux se posèrent évidemment sur la prothèse mécanique de la jeune femme salement amochée qu’il n’avait pas encore vu en jetant des regards en biais derrière lui. Des fils de différentes couleurs jaillissaient du mécanisme tel des nerfs et des veines. La peau artificielle manquait à divers endroit, probablement où avaient été criblées des balles ou à cause d’une explosion proche. On pouvait voir le métal froid, ce qui donnait une apparence artificielle à la combattante.


« - Je crois que le Doc’ Osborn me fera la leçon pour avoir abîmé sa création… »

Probablement, voir certainement. Même si ce qui faisait des humains des cyborgs était solide et pouvait servir aux combats, le docteur Osborn attachait beaucoup d’importance à ces prothèses et n’aimait pas qu’on les bousille. Même lui, fils de l’homme qui avait développé les premières ébauches des prothèses oculaires, avait une douleur au cœur en voyant ces fruits de la technologie moderne dans un tel état.

« - Vous ne lui direz rien n’est-ce pas ? »

Elle exprima une petite moue comme si elle demandait à un professeur de ne pas parler d’une mauvaise note à ses parents.

« - À condition d’être bien calme lorsque je désinfecterais tes plaies. »

Il lui adressa un petit sourire, pour continuer dans la blague. Il se retourna pour prendre un peu de coton et en imbiber de l’alcool.

« - Ça va piquer un peu. »

Il appliqua le désinfectant sur une coupure qui se situait sur le front d’Abigail. Il ne semblait pas avoir d’infection, légèrement surprenant d’après le lieu où était sensé se passer l’excursion. Les égouts sont rarement entretenus ces temps-ci. Il continua d’appliquer le traitement qui avait pour but d’éviter une infection de la plaie. Il s’occupera du bras par la suite.

« - Je crois que la mission ne s’est pas terminée comme prévu… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Rivers

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Age : 29 ans
Spécialité : Combat corps à corps
Date d'inscription : 05/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: Cyborg
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Mer 9 Sep - 16:49

Abigail se sentit légèrement rassurée à la déclaration du médecin. Bien qu’elle-même fut très mal en point, toutes ses pensées se tournaient vers sa chef qui était gravement blessée. Pour Abi, c’était davantage son bras de cyborg qui était endommagé. Leilah n’avait rien d’artificiel pour protéger son corps. C’était dans ces moments-là que la belle blonde sentait une distance entre elle et les humains «normaux». Elle se sentait souvent comme un monstre ou une bête de foire, bref quelque chose d’affreux. Puis elle se souvenait de tous les robots qu’elle avait anéantis grâce à ce bras puissant et la combattante se consolait un peu.

Dr. Smith ne s’était pas encore retourné et Abi en profita pour esquisser une grimace de douleur. Elle était encore parcourue de chocs électriques de façon irrégulière. Elle sentait ce choc commencer aux bouts de ses doigts puis remonter vers son cou et s’étendre dans l’ensemble de son corps. Par chance, la puissance du choc faiblissait avec le temps. Lorsqu’il se retourna, le médecin ne put voir que le regard épuisé de la jeune femme. Elle se sentait si «mécanique» avec ce bras en métal exposé… Abigail baissa la tête, mal à l’aise. Elle se sentait affreuse.

À son commentaire enfantin, le médecin se prêta au jeu, ce qui rendit le sourire au Tigre.


«Je vais essayer…» Blagua-t-elle.

La jeune femme n’avait jamais vraiment observé cet homme qui prenait soin d’elle. Il semblait vraiment aimable. Dans le couloir, on circulait rapidement. Sans doute amenait-on ses autres camarades Tigres, blessés par l’attaque surprise dans les égouts. Une forte odeur se répandit pendant quelques instants et Abi eut un petit sourire.

*Eh bien, Duncan devra prendre son bain annuel on dirait bien!* Pensa la combattante avec amusement. Elle adorait son partenaire de combat espérait qu’il n’avait rien de grave à part cette odeur désagréable.

Le médecin revint vers elle. Elle hocha la tête au commentaire, puis s’immobilisa, essayant de rendre la tâche facile au jeune homme. Les yeux d’Abi s’embuèrent au contact de l’alcool sur sa plaie, mais elle avait trop d’orgueil pour réagir davantage.


«Nous avons été surpris par des robots, des Hell Fleas… Enfin bref, ils nous ont tiré dessus alors que nous étions en train d’aider un camarade en difficulté. Ils avaient l’avantage, nous n’avions nulle part où nous cacher… Leilah a lancé une grenade, mais la déflagration a atteint mon bras… Me voilà donc ici, avec des balles dans le bras et le circuit de ce bras complètement bousillé… Enfin, je pense, puisque j’arrive difficilement à le bouger…»

La jeune femme lança un regard furieux à son bras, comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre, comme s’il ne faisait pas partie d’elle. Comme elle le détestait… Et pourtant, comme elle l’aimait! Il lui avait sauvé plus d’une fois la vie.

«Vous croyez que vous pourrez me réparer?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Sam 12 Sep - 19:29

    Le docteur Smith voyait souvent Abigail dans des rencontres hebdomadaires, ou mensuelles. Il savait que la femme voyait son bras comme une frontière entre elle et les autres. Elle le voyait comme quelque chose qui la rendait différente des gens «normaux», et elle souffrait de cette distinction. On pouvait croire que c’est génial d’avoir un membre de fer pour pouvoir être supérieur aux autres personnes, on croit qu’il s’agit d’une sorte de film d’action où l’on pourra faire des tas de choses épiques. Mais la réalité est tout autre. Michael voyait souvent des cyborgs qui souffraient de leur «don». Au début, on se croit invincible, on se sent meilleur que les autres mais, au final, on se sent comme une bête de foire. On croit que tous ceux qui posent un regard sur vous savent ce qui vous rend différent. On croit voir du dégoût dans leur regard, comme si vous étiez des moins que rien.

    La Red Tiger se prit au jeu enfantin qu’il avait décidé d’instaurer pour détendre l’atmosphère. La femme avait les nerfs à vifs après une attaque de robot, qu’Abigail prit soin de détailler tandis qu’il désinfectait les plaies quelques unes encore saignantes de la combattante.

    Même si le médecin n’était pas un combattant comme une petite partie de la base, il allait quelque fois sur le terrain en tant que support médical. Il avait pu voir ceux que l’on appelle les Hell Fleas. Si on en voyait une, il fallait impérativement la détruire. Ces espions sont rapides et trahiraient l’emplacement de la base.


    « - Vous croyez que vous pourrez me réparer? »

    Évidemment, Abigail ne parlait pas réellement d’elle, mais de son bras. Il termina de désinfecter les plaies les plus grandes et s’attarda sur le bras de fer de la femme. La peau synthétique avait brûlée à plusieurs endroits sur la surface de la prothèse. On voyait le métal et les circuits qui différencient les cyborgs des autres. Le bras en tant que tel ne semblait pas trop en mauvais état, mais Michael s’inquiéta plutôt pour les circuits. La combattante disait avoir de la difficulté à bouger les bras mais, pourtant, en apparence, rien ne semblait suspecter un problème de ce genre. Les problèmes semblaient plutôt «esthétiques».

    « - Il faudra que j’aille plus en profondeur. Je ne vois pas ce qui cause vos problèmes articulatoires. Il faudra que j’ouvre le bras… »

    Il regarda Abigail dans les yeux et lui adressa un sourire.

    « - Mais je crois bien pouvoir le réparer sans devoir en parler au docteur Osborn. »

    Il alla au comptoir de la pièce pour y prendre quelques outils nécessaires à cette opération. Il devra désactiver le bras pour ne pas que mademoiselle Rivers ressente la douleur que le bras lui envoi en signaux. Même s’il ne prévoit pas aller aussi profondément que le système interne, seule partie innervée, il ne voulait pas prendre de chance et faire souffrir d’avantage sa patiente.

    « - Allongez-vous sur la table, je vais voir ce qui cause problème. »


    Il s’avança vers la table en question et tira une chaise afin de s’asseoir.

    « - Vous avez été drôlement chanceuse. L’explosion aurait pu toucher plus que ce bras. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Rivers

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Age : 29 ans
Spécialité : Combat corps à corps
Date d'inscription : 05/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: Cyborg
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Sam 10 Oct - 18:41

Abigail se rappelait le jour de son opération comme si c’était hier. Son bras avait été réduit à un amas de chair et de sang par un explosion près d’elle. Elle s’était évanouie avant même de prendre conscience qu’il lui manquait un membre en dessous de l’épaule droite. Elle s’était réveillée dans une salle d’opération en hurlant de douleur. Il y avait quelques personnes autour d’elle, un co-équipier, un médecin et deux infirmières. Cependant, seul un visage est resté dans son souvenir; celui du Docteur Osborne. Ses grands yeux bleus la fixaient intensément, avec une expression d’analyse qui la terrifia. Il lui dit tout bonnement que son bras était foutu et qu’il lui en replanterait un mécanique. Abigail se débattit, hurlant qu’elle ne voulait pas devenir un robot. Mais elle ne pouvait plus servir la base ni son équipe avec un bras manquant et le médecin le lui rappela assez froidement, devinant très bien qu’Abigail ne pourrait refuser sous ces conditions.

Et voilà où elle en était aujourd’hui, ce bras mécanique presqu’aussi foutu que son bras humain il y a quelques années déjà. Le jeune docteur Smith faisait ce qu’il pouvait pour la soigner et elle l’appréciait énormément. Comme remerciement silencieux, elle hocha la tête en le regard dans les yeux. Les iris noisettes étaient légèrement embués par un mélange de douleur et de reconnaissance.

Puis le médecin inspecta son bras. Abi n’osait pas le regarder au départ, souhaitant de tout cœur que le bris n’était pas si grave que cela, mais le temps que mettait Smith à l’inspection commença à l’Inquiéter. Elle observa alors plus attentivement ce bras étranger qui lui appartenait pourtant. Comme il était laid ainsi avec la peau calcinée et ses fils qui dépassaient. Rouges, bleus, jaunes, rien de bien naturel comme couleur. Ce bras l’écœurait plus que jamais. Et comme il lui ferait mal encore après cette réparation!

Lorsqu’elle s’était réveillée de l’opération d’Osborne, une douleur fulgurante la frappa dans l’ensemble du corps, comme si son corps naturel repoussait ce membre artificiel. Cette extension d’elle la fit souffrir pendant plusieurs mois. Elle retourna dans les Red Tigers après 5 mois de convalescence. Elle fut accueilli avec une grande joie, mais elle ne sentait plus comme la Abigail du départ. Elle se sentait comme une machine. Heureusement, Benjamin était là pour la soutenir, lui aussi ayant des prothèses.

Le médecin lui demanda de s’allonger sur la table. Ce qu’elle fit à grand peine, une petite grimace déforma momentanément sa bouche. Au moindre mouvement, le bras mécanique lui rappelait qu’il était dans un sale état. Abi tourna la tête vers Smith pour continuer leur conversation.


«Oh oui, je suis chanceuse, je ne fais que pensait au chef et je m’estime en très bonne état!»

Elle jeta un regard en coin à son bras, puis déclara en riant :

«Je me sens comme un ordinateur, avec tous ces fils qui dépassent… Au mieux une vieille radio… Peut-être que si vous rebranchez le rouge, je jouerai une chanson d’Elvis!»

[Désolée de cette si longue attente, j'ai vécu de nombreux problèmes techniques....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Ven 13 Nov - 1:47

    Michael resta fasciné devant le bras d’Abigail. Tant de complexité, mais qui se mouvait tout simplement, presque de façon naturelle. Ceux qui avaient cette malédiction, terme souvent utilisé par ceux que l’ont qualifies de cyborg, se servait de ce membre mécanique sans savoir toute la complexité qui se cachait derrière cette apparence humaine. Un fruit de la technologie. Un fruit qui pourrit parfois, et qui infecte jusqu’à l’âme de leur détenteur…

    Le médecin était si obnubilé par les circuits sous ses yeux qu’il n’entendit pas la réponse d’Abigail. Il était concentré. Il devait trouver la source du problème qui rendait impossible l’articulation du bras. Mais d’où venait le problème? Même en dégageant la vue en poussant les fils électriques, la source du problème semblait absente.

    Ce fils est bien à sa place, celui-ci aussi. Celui-là est un peu endommagé. Peut-être est-ce le problème? Mais tout ces fils sont sectionnés aussi, pourtant. Non, celui-là n’est pas indispensable. Lui peut-être? Non, c’est plutôt lui. Le vert cloche. Non, pas lui. Ça serait plutôt le… bleu? Non, l’autre vert. Le rouge semble suspect, il doit cacher quelque chose. Le jaune doit le couvrir, mais il ne veut pas parler. Le vert a un alibi, le bleu peut témoigner. Le jaune cause problème avec son silence. Les preuves montrent le noir du doigt pourtant. Mais qu’est-ce qui cloche!?

    Un véritable procès se déroulait rapidement dans les méninges de Michael afin de trouver le coupable. Mais après délibération, il semblerait qu’aucun des suspects ne soit coupable : Le problème vient véritablement d’ailleurs. Le médecin s’étira pour aller chercher un tournevis, ce qui le tira assez de ses pensés afin d’entendre la blague de la Tigresse. Il sourit et émit un léger rire. Ce bras était tout sauf une radio.

    « - Je préférerais un peu de John Lennon. Peut-être qu’avec le fil bleu, je pourrais l’entendre. »

    Son sourire s’agrandit alors que dans sa tête jouait les premières notes d’Imagine.

    « - Voyons voir ce bras en profondeur. »

    Michael s’attela à la tâche de fouiller le bras mécanique en profondeur. Il pratiqua une entaille dans la peau synthétique pis commença à retirer quelque vis et boulons. Les fils à l’extérieur ne sont qu’un aperçu de ce que ce bras cache sous son armure métallique. L’arc-en-ciel technologique sous le métal était en assez bon état, de plus que les circuits imprimés. Le médecin s’improvisant des talents mécaniques aperçu un tas de fils en surface qui était salement amoché : Ce devait être la cause de cette visite de la part d’Abigail.

    « - Je crois avoir trouvé quelque chose… »

    Maladroitement, il tendit le bras et chercha à tâtons une pince.


    « - Mise à part cette explosion, y a-t-il eu des problèmes récents avec votre bras? »

    Tant qu’à jouer dans ce bras, pourquoi ne pas vérifier si rien d’autre cloche.


Dernière édition par Michael Smith le Dim 3 Jan - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Rivers

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 28
Age : 29 ans
Spécialité : Combat corps à corps
Date d'inscription : 05/04/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: Cyborg
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Lun 23 Nov - 3:52

Abigail n’osait pas trop regarder l’intérieur de son bras. Tous ces fils la mettait mal à l’aise. Elle se sentait tout simplement comme une poupée articulée. Cela la déprimait énormément. Elle remettait sa confiance entre les mains de ce médecin, espérant qu’il puisse la «réparer».

La jeune femme, à la réponse du médecin, sourit puis avec un regard malicieux, se mit à chanter une vieille chanson des beatles
.

«Baby you can drive my car, yes i’m gonna be a star... C’est le mieux que je puisse faire, Doc’!»

Abi tentait de rester le plus immobile possible, mais l’adrénaline de la mission lui faisait trembler la jambe droite, puis la gauche. Elle contrôlait toutefois le haut de son corps, mais une folle envie de déguerpir pour aller s’assurer par elle-même que sa chef était entre bonnes mains la démangeait.

Au même moment, Michael ouvrit la peau de son bras mécanique et commença à ôter certaines pièces, la résistante essaya donc de se calmer pour lui faciliter la tâche. Plus vite cela allait être réglé, plus vite elle pourrait retourner au combat.

Lorsqu’elle le vit chercher un outil, Abi posa un regard sur l’ensemble des instruments et devina qu’il cherchait une pince. De sa main valide, elle attrapa l’outil qu’elle tendit à celui qui prenait soin d’elle.


«J’espère que ça ira, je ne pourrais vivre sans combattre, c’est ma seule raison de vivre maintenant…»

Puis, elle sembla se raviser intérieurement. Était-ce réellement sa seule raison de vivre? Était-elle si déprimée? Oui, son père lui manquait, mais elle avait des amis dans cette base, ainsi que deux prétendants complètement gaga pour elle.

«Non, il n’y avait rien d’autre. Ce bras était parfaitement fonctionnel avant la mission.»

Puis Abigail se mit à rire tout haut.

«Si Charlie et Leandro venaient à me voir ainsi, je pense qu’ils cesseraient tous deux de me faire la cour… Le bras ouvert comme cela, je n’ai rien d’une princesse ou d’un sirène, comme ils disent!»

C’était en effet connu que ces deux jeunes hommes courraient derrière Abigail comme deux chiens de poche, ce qui amusait toute la base, sauf la principale intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   Dim 17 Jan - 21:23

    Sa patiente donna l’outil recherché dans les mains de Michael. Sans dire merci, trop obnubilé par les vers multicolores grouillants dans le bras de la tigresse, il commença à sectionner quelques liens électriques pour retirer les bouts endommagés. Il mit ensuite ces bouts de cuivre et de plastique dans un contenant métallique comme il l’aurait fait avec un morceau de foie ou une pièce de monnaie ingurgité lors de l’enfance d’un patient.

    « - J’espère que ça ira, je ne pourrais vivre sans combattre, c’est ma seule raison de vivre maintenant… »

    C’était triste d’entendre une telle chose : Vivre pour tuer. Venant d’une femme qui plus est. Mais, en cette période sombre de l’histoire humaine, ce genre de chose était courant. Ceux qui avaient survécus, c’était les combattants, les robustes. Et puis, il n’y avait plus de réelle raison de vivre. Avant, on vivait pour… le plaisir? Quel était donc le but de vivre avant? À quoi donc ressemblait le monde avant cette guerre? Ces détails s’estompaient de plus en plus de la mémoire de Michael : La vie, avant.

    Comme un film qu’on met sur avance rapide, le médecin terminait de rebrancher les fils anciennement endommagés ensemble sans en avoir eu réellement conscience. Il vérifia pour être certain que son départ vers la lune ne lui avait pas fait faire du mauvais travail. Il semble que non. Abigail lui remit définitivement les pieds sur terre en répondant à sa question.

    Il ne restait plus qu’à remettre le contact dans ce bras pour qu’il soit fonctionnel. Mais lorsqu’il commença à remettre tout en place, des spasmes vinrent agiter le membre artificiel. Sa patiente riait tout haut d’une situation qu’elle présenta au médecin :

    « - Si Charlie et Leandro venaient à me voir ainsi, je pense qu’ils cesseraient tous deux de me faire la cour… Le bras ouvert comme cela, je n’ai rien d’une princesse ou d’une sirène, comme ils disent! »

    Tous dans la base connaissait les aventures d’Abigail et de ses deux prétendants. Ces pauvres garçons lui couraient après sans voir leurs efforts récompensés. C’était à la fois amusant et désolant. Ces deux hommes ne voyaient donc pas qu’Abigail ne s’intéressait pas à eux? Mais, en amour, le bon sens n’a pas sa place. C’est le cœur qui mène, pas la tête.

    « - S’ils cessent de te faire la cour, alors c’est parce que ils ne te méritaient pas. »

    Puisqu’elle s’était calmé, il pu continuer de tout remettre en place.

    « - Enfin, je veux dire que s’ils cessent de te – de vous – courir après, c’est que… Bien, qu’ils ne tenaient pas vraiment à vous. Ah, tient! J’ai terminé. »

    Le médecin se leva et alla se laver les mains, d’avantage par habitude que pas nécessité, une machine ne saignant pas énormément.


    « - Il va probablement falloir refaire la peau artificielle. Je ne me charge pas de ça. Probablement va-t-il devoir aller voir le docteur Osborn… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit raccomodage [Michael]   

Revenir en haut Aller en bas

Petit raccomodage [Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveau -1 : Salles Communes :: Infirmerie -