AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

[Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Ven 4 Sep - 10:53

Jeudi 19 avril 2029. 8h15. Salle de Contrôle.

  • La salle de contrôle n'avait jamais été si pleine à craquer. La petite pièce, un ancien centre de surveillance d'un immense parking, abritait la majorité du matériel informatique de la résistance, avec ses caméras de surveillance relayées sur écrans de télévision. Une grande carte de la ville de Niagara Falls était accrochée sur l'un des murs et sur une table au centre de la pièce s'étaient accumulés les rapports et différents Nota Bene. Meredith Mayer y tenait régulièrement les réunions de briefing/débriefing depuis la veille, et les leaders s'y succédaient comme dans une cafétaria (il fallait avouer que la meilleure cafetière de la base avait été réquisitionné et y fonctionnait non stop).

    Un membre des Green Bears surveillait constamment les écrans de surveillance, reportant toute anomalie ou remarque, prêt à alerter ses camarades sur le périmètre. Actuellement, Meredith s'y tenait en compagnie d'un membre des Black Snake, représentant Aaron Everett, et de Brian Baldwin, représentant l'unité mécanique de la base. Ils faisaient le point sur leurs moyens techniques et ce dont ils auraient besoin au cas où les choses tourneraient au vinaigre. Ils tournèrent tous la tête dans une parfaite simultanéité lorsque la porte grinça, laissant apparaître une tête blonde et rose. D'un geste du menton, Meredith indiqua à Brian de s'occuper de sa fille. L'homme s'excusa, le temps de sortir et de parler à Josie.

    Elle en profita pour demander comment se portaient les Black Snake à leur porte-parole, et ils parlaient depuis à peine une petite minute lorsque la terre se mit à trembler. Avant que Meredith n'ait eu le temps d'enregistrer ce qui se passait, le militaire aguerri avec lequel elle parlait la força à se glisser sous la table. Quelques grains de bétons et de terre vinrent recouvrir leurs papiers, mais le choc fut de courte durée. Lorsqu'ils furent certains que quoi qu'il se soit passé était fini, Meredith se redressa et exigea un rapport du Green Bear entre deux toux dues à la poussière. Celui-ci n'avait pas bougé de sa chaise et avait les yeux fixés sur un écran qu'il pointa du doigt. On y apercevait un ancien bâtiment, autrefois un centre d'épuration des eaux, qui était il y a quelques minutes en relativement bon état, totalement ravagé par une explosion.

    Meredith enregistra distraitement le retour de Brian Baldwin, qui oublia de refermer la porte derrière lui dans sa hâte d'en apprendre plus. Il avait probablement ordonné à sa fille de retourner en sécurité dans les dortoirs, mais dans leur frénésie aucun des adultes ne pensa à vérifier qu'elle avait suivi ces instructions. Ils étaient bien plus inquiets par cette destruction surprise qui avait eu lieu à un pâté de maisons de la situation de la base, d'où un choc ressenti jusque dans ses retranchements.

    « Qu'est-ce que ça signifie ? Dites-moi que nous n'avions personne dans ce bâtiment. » s'inquiéta Meredith en se tournant vers le plan où ils avaient épinglés la position de leurs sentinelles. Brian scruta la carte et secoua la tête négativement tout en indiquant la position des personnes les plus proches, dont un duo de Black Snake de l'autre côté de la rue. Le talkie-walkie de Meredith grésilla et elle l'attrapa en quatrième vitesse. Matthew Carson lui demandait un compte-rendu et elle lui exposa rapidement ce qu'il venait de se passer.

    « Frappe d'intimidation. Ils essayent de nous débusquer, de nous faire sortir et réagir. » lui expliqua-t-il.
    « Ca risque de se reproduire ? »
    « Probable. S'ils n'ont pas de retour ils vont finir par se lasser, mais ce sont des machines, la patience est programmée dans leur puce. Je recommande d'ordonner le repli des sentinelles extérieures. »

    Meredith donna son assentiment et se retourna vers le porte-parole des Black Snake, qui était lui aussi en communication avec des personnes de son équipe. D'un haussement de sourcil, elle lui indiqua de la mettre au courant, et il expliqua, tendu :

    « Nos hommes ont été touché. Un blessé et un homme à terre. Tyron Turner et William Earl. »
    « Brian, prévenez l'équipe médicale, il nous faut une extraction d'urgence au coin de la rue Jackson et de l'avenue Washington. Combien de temps on a avant l'arrivée sur zone des Cargos ? »
    « Une demi-heure. » indiqua le responsable de la vidéo-surveillance qui ne quittait pas des yeux les deux vaisseaux. Ceux-ci balayaient la ville depuis deux heures en un va et vient de ratissage chronométré que les résistants utilisaient pour se mouvoir sans être détectés.
    « Ils ont vingt minutes ! » cria Meredith après la silhouette de Brian, déjà parti au pas de course.


Au même moment, au coin de la rue Jackson et de l'avenue Washington.


  • Tyron Turner et William Earl étaient en mission de surveillance depuis l'aube. Ils avaient ordre de battre en retraite dès que les Cargos Vultures seraient à portée de senseur, mais en attendant ils ne quittaient pas des jumelles le vaisseau approchant de leur zone. Ils le faisaient à tour de rôle, et c'était au tour de Tyron de se dégourdir les jambes tandis que William se camouflait derrière les murs intacts de leur immeuble d'observation. Il s'agissait d'un vieux bâtiment d'habitations et quelques meubles restaient, permettant aux deux sentinelles de s'installer confortablement.

    Ils discutaient du nouveau compagnon ailé de Tyron lorsque William hurla un avertissement, faisant sursauter le blond. William s'éjecta de sa position accroupie, courant vers lui, lui criant de fuir, mais le projectile qu'il avait vu fusé ne leur laissa pas le temps de se réfugier où que ce soit. Bien qu'il frappa le bâtiment opposé à leur position, l'onde de choc souffla toutes les vitres qui avaient miraculeusement tenues debout, et projeta William sur Tyron dans un emmêlement de membres. Des craquements de mauvais augure résonnèrent dans tout le bâtiment et un pan du plafond s'écroula sur eux.

    Tyron perdit conscience un court instant, ne revenant à lui que lorsque le calme fut revenu. Un poids le comprimait : celui du corps de William, inanimé, sur lui. Le jeune homme avait pris de plein fouet l'impact du plafond s'écroulant sur eux, le protégeant du choc. Une simple vérification lui assura que William était toujours vivant. Mal en point, mais vivant.

    « Turner. Earl. Répondez... Turner ! Earl ! Au rapport ! » s'égosillait une voix à l'autre bout du talkie-walkie, avec une inquiétude grandissante.

    Tyron réussit à répondre et prévenir la base de leur situation. Il ne peut maintenant qu'attendre les secours, blessé au dos et aux bras comme il l'est, seul avec un compagnon inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Josie Baldwin
- Modo - Jonas and the Machine
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 34
Age : 16 ans
Spécialité : Mécanique et Discrétion
Date d'inscription : 08/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Dim 13 Sep - 2:01

La raison qui avait poussé Jonas à aller rejoindre son père était vague. En fait, elle n’avait pas de réelles intentions. Tout ce qu’elle voulait, c’était ne plus être cloîtrée dans sa chambre avec comme seule activité celle de regarder le mur. Après le déclenchement de l’alerte principale, la poussière était retombée rapidement. Les gens regagnaient, pour la plupart, leurs occupations habituelles, tentant ainsi de diminuer leurs niveaux de stress face à une possible invasion de machine. Si l’adolescente avait trouvé quelque chose, ou plutôt quelqu’un en la personne de Cedric, pour passer un peu le temps, elle s’ennuyait désormais énormément. Les mécaniciens étaient retournés travailler à l’atelier, mais Jonas n’avait pas eu la permission d’y retourner. Qu’est-ce que cela pouvait l’énerver d’être considéré comme une enfant que lorsque cela arrangeait bien les gens. Elle avait donc décidé d’aller demander à son père, pour une énième fois, la permission de retourner au garage. Il refuserait, c’était écrit dans le ciel, mais elle se disait que plus elle demandait, plus il y avait de chances qu’il finisse par accepter, surtout pour qu’elle cesse de le tourmenter.

Trouver son père n’avait pas été si facile. Elle s’était tout d’abord dirigée vers le garage, où on l’avait pas très gentiment renvoyée d’où elle venait. Elle avait tout de même réussi à saisir certaines informations selon lesquelles son père était avec Meredith Mayer, la mairesse de la base. Jonas grimaça. Elle n’aimait pas cette femme et elle était certaine que c’était réciproque. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle trouvait que Mayer avait une tête de méchante. Il ne fallait certainement pas d’autres excuses à la jeune fille pour se faire une opinion au sujet de quelqu’un. Après son escale au garage, elle se dirigea vers la salle de contrôle. En temps de crise, il ne faisait aucun doute que c’était là où se trouvaient tous les gens «importants» de la base. Sans frapper, elle ouvrit la porte qui annonça son arrivée par un grincement strident. Adieu la discrétion. Toutes les têtes se tournèrent vers elle. Cela ne prit que quelques secondes avant que son père se retrouve à l’extérieur de la pièce, à ses côtés. Et à la tête qu’il faisait, il n’était pas du tout ravi de voir sa fille à cet endroit.

-C’est non! Peu importe ce que tu vas demander, c’est non!

Jonas se crispa. Elle n’aimait pas ce ton. Elle baissa le regard vers le sol. Il n’y avait bien que son père qui pouvait avoir ce contrôle sur elle. Elle en avait presque oublié la raison de sa visite. Elle ouvrit la bouche, dans un faible espoir de le faire changer d’idée. Elle n’eut à peine le temps de dire «Je…», que le plancher se mit à trembler. Son père l’agrippa brusquement par le bras et la força à s’agenouiller sur le sol, contre le mur. Protégeant sa fille de débris pouvant se décrocher du plafond, Baldwin s’accroupit au dessus d’elle. Qu’est-ce que Jonas pouvait détester les tremblements de terre. La secousse fut de courte durée. Se relevant rapidement lorsqu’il fut certain que le danger était passé, le père de Josie lui ordonna, sur un ton qui n’acceptait aucune réplique, de retourner à leur chambre et il retourna dans la salle de contrôle. Jonas resta sans bouger, encore sur le choc, pendant quelques secondes. Elle se laissa glisser contre le mur et enserra ses jambes de ses bras. Elle avait les larmes aux yeux, de peur et de colère. Son père venait encore de la laisser toute seule, il venait encore de l’abandonner à son sort. Sa principale responsabilité en ce moment devrait être sa fille, non? Elle serra les dents fortement en prenant une grande respiration. Elle se releva, prête à faire face à son père, se foutant éperdument de savoir si c’était le bon moment ou non. Elle se dirigea vers la porte, que son père n’avait pas refermé derrière lui et s’arrêta brusquement en entendant la conversation. Sa colère se transformer en stupeur, puis en horreur. Un blessé. Un homme à terre. Tyron et William. Non… William? Le petit monde de Josie Baldwin était carrément en train de s’effondrer à ce moment. Cela n’en prend pas beaucoup pour une adolescente se croyant au centre de toutes les attentions.

Sa décision fut rapide, elle allait les chercher. Elle serait la première à rejoindre Tyron et William et elle allait les aider. On voulait la prendre pour une gamine, elle leur montrerait à tous qu’elle n’en était plus une Et comme elle n’était plus si importante pour son père, elle irait rejoindre et aider ceux qui l’aimait. William l’aimait. Peut-être pas encore comme elle le voulait, mais la situation allait aider. Tyron aussi l’aimait bien… Enfin, elle le croyait. Alors que son père sortait à la course du local, ne voyant pas sa fille, Jonas partit à courir en direction opposée. Meredith avait dit vingt minutes, elle allait le faire en quinze. Le chemin le plus rapide, le seul qu’elle connaissait, serait celui que Tyron lui avait montré. Elle trouverait bien le moyen de retrouver son chemin une fois à la surface.

De la porte de la salle de contrôle à la dernière porte avant de se retrouver à l’extérieur, il s’écoula moins de cinq minutes. Jamais l’adolescente n’avait couru aussi vite et elle dut prendre presque deux minutes pour reprendre sa respiration. Elle n’était clairement pas aussi en forme qu’elle le croyait. Elle avait failli mourir simplement en grimpant les escaliers en courant, ça promettait une fois à l’extérieur. Une main sur la poignée, elle ferma les yeux une seconde avant de sortir à l’extérieur, entrouvrant à peine la porte pour se faufiler dehors. Ce n’est que lorsque se referma derrière elle qu’elle se souvint qu’elle n’avait aucune arme, aucune connaissance du terrain et aucune connaissance médicale. Il était cependant trop tard pour reculer. Elle ne put réprimer un petit sourire. Si elle avait su qu’il était aussi facile de sortir de la base, surtout en état d’alerte. C’était bien Meredith Mayer qui allait avoir une attaque lorsqu’elle reviendrait triomphante de sa mission de sauvetage. Localiser le bâtiment qui s’était écroulé fut facile. Elle avait parfaitement mémorisé la vue qu’elle avait eue la première fois qu’elle était sortie avec Tyron. Trouver l’erreur entre l’image de sa mémoire et ce qu’elle voyait était facile. S’avançant discrètement, longeant les murs et se cachant chaque fois qu’elle le pouvait, elle se retrouva rapidement près de l’immeuble qui venait d’être démoli. Elle jeta ensuite un œil autour d’elle. Aucune machine en vue. Elle alla s’élancer lorsqu’elle se figea. Quelle était l’intersection où se trouvait William déjà? Elle jura à voix basse en se donnant une claque sur le front. «Idiote!» , murmura-t-elle. Elle entendit soudain un grésillement très faible. Son cœur se mit à battre rapidement. Une machine? Ou… C’était le bruit d’une radio. Elle s’avança sans bruit vers l’origine des sons, sachant très bien que cela pourrait être un piège des machines. Elle tomba, non sur des machines, mais sur les deux hommes qu’elle était venu chercher. Un rapide coup d’œil à sa montre lui indiquait qu’elle était encore dans les temps. Parfait!


-William?... Tyron, ça va? Je suis venue vous sauver.

Qu’est-ce que ça pouvait sonner héroïque dans sa tête…

_________________
I can't stand it
I got to break lose somehow
When this boat starts rockin'
And people keep knockin' on my door
I want to run run run run away from here

|Little Lost Girls - The Runaways|
Votez pour le forum ICI
Avatar par ©Josie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateuniverse.keuf.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Dim 13 Sep - 20:57

    Le soleil s'apprêtait à se lever. Les températures fraîches avaient déjà plus d'une fois frissonner Tyron, qui, heureusement, était aujourd'hui parfaitement équipé pour affronter le froid. Avec ces Cargos Vulture non loin, il fallait être prêt à tout temps à se cacher, souvent dans des endroits peu ... pratiques. Cette fois, c'était avec William Eart que le jeune Serpent devait faire cette mission de surveillance. Afin de ne pas tomber dans l'ennui, les deux jeunes hommes avaient décidés qu'ils surveilleraient chacun leur tour les Cargos, tandis que l'autre marcherait un peu. Cela dégourdissait un peu le corps, autant que ça changeait un peu les idées. Leur lieu d'observation, un vieil immeuble d'habitations, offrait un semblant de confort. Vu que c'était son tour, Tyron s'était couché sur le lit, les mains derrière la tête. Bientôt, la discussion s'engagea autour de la Buse de Harris que Tyron avait plus ou moins apprivoisé. Malheureusement, la discussion ne dura que deux minutes, lorsque William hurla une alerte. Sursautant, Tyron ne mit pas longtemps à se mettre debout. Puis une explosion retentit, sur l'immeuble opposé. Mais c'était sans compter sur l'onde de choc, qui fit voler en éclats toutes les vitres encore en place. William fut projeté sur Tyron. Ils s'en allèrent alors voler contre un armoire en bois, la brisant sur place. A cet instant, Tyron perdit connaissance !

    Quelques minutes passèrent, deux, peut-être trois, lorsque le jeune Serpent ouvrit à nouveau les yeux. Il remarqua immédiatement que son coéquipier était sur lui. Par contre, il était inanimé : Tyron n'eut même pas besoin de parler pour le savoir. Mais heureusement, il respirait toujours. Jetant un regard autour d'eux, il vit qu'une partie du plafond s'était écroulée, et que sans William, il aurait tout reçu sur lui. Prenant conscience de la situation, Tyron s'obligea à agir. Poussant sur ses bras, il fit rouler William juste à ses côtés. Rapidement, il se m'y sur ses jambes, et se fut à cet instant qu'une douleur aiguë lui frappa le dos. Surprit, Tyron s'écroula de nouveau. Son dos avait sacrément morflé, hors de question de se tenir debout. Par contre, il ne pouvait pas rester là sans rien faire ! Pour commencer, il rassura la base, à l'aide du talkie-walkie, et ce fut avec soulagement qu'il apprit que les renforts arriveraient bientôt.

    Espérant que leur présence ne serait pas détectée par les Cargos Vulture, ce qui, normalement, ne devrait pas être le cas, Tyron posa son arme à porté, et vérifia les signes vitaux de William. Il respirait normalement, son pouls était normal. Après une rapide série de tests, il fut rassuré en voyant son camarade juste endormit. Par contre, il avait sûrement prit de violents coups au dos. Ce fut la raison pour laquelle Tyron ne déplaça pas William, histoire de pas l'amocher encore plus. Et puis de toute façon, son dos ne lui permettrait pas de le porter. Il se contenta donc d'enlever tous débris du mur de son camarade, avant de reporter son attention sur sa propre personne. Ses bras avaient aussi morflé, et quelques bouts de verre s'y trouvaient figés. En serrant les dents pour ne pas crier, même si parfois, un gémissement pouvait se faire entendre, il enleva les corps étrangers, sans pouvoir panser correctement ses plaies. A la place, il prit un foulard qui l'accompagnait partout, et déchira plusieurs morceaux, l'attachant aux endroits ensanglantés. Puis il en fit de même avec William, avant de se trainer contre un mur et d'y appuyer son dos endolori, non pas sans avoir grogné plusieurs fois de douleur. Il était clair qu'il n'arriverait pas à marcher tout seul, et avec William dans cet état, rejoindre la base n'allait pas être une chose aisée. Soudain, la radio se mit à grésiller, mais n'émit aucun message. En même temps, des bruits se firent entendre, comme si quelqu'un arrivait. Une machine ? Possible. Les secours ? La distance depuis la base avait été parcourue très rapidement ... raison pour laquelle Tyron ramassa son arme et la pointa, après avoir enlevé le cran de sécurité, vers la source bruits.

    - Josie ?! Tu fous quoi bordel ?

    Il avait dit ça d'une voix énervée, juste après qu'elle ait déclaré être venue les sauver. Mais après avoir prit conscience de ce qu'elle venait de faire, Tyron se sentit coupable : elle était encore jeune, elle ne comprenait sûrement pas la portée de son acte, même si intérieurement, Tyron se sentit privilégié d'avoir une amie, car depuis, il la considérait comme telle, comme Josie. Il se rattrapa donc rapidement en annonçant d'une voix chaleureuse :

    - Rah, désolé. Oui, William va bien, j'ai vérifié. Il est juste inconscient. Bouges-le pas, son dos a sûrement prit un coup. Il faut juste attendre les renforts maintenant. Tu n'as rien ?

    Après ces longues recommandations et questions, Tyron but une gorgée d'eau fraîche contenue dans sa gourde, et d'un geste, en proposa à la jeune fille. Elle devait avoir courut très vite pour arriver en si peu de temps. Par contre, il ne bougea pas, espérant qu'elle comprendrait qu'il ne le pouvait pas aisément, ou alors, sans se torturer lui même !
Revenir en haut Aller en bas
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Ven 18 Sep - 2:56

    Un bruit sourd parvint aux oreilles de Michael malgré qu’il soit situé au premier deuxième niveau de la base. Les structures même de l’établissement secret en fut ébranlées. Le médecin se réfugia sous un lit du dortoir croyant avoir à faire à un tremblement de terre qui pourrait faire des ravages sur cette fondation souterraine. Quelques débris tombèrent du plafond et la poussière qui se trouvait au sommet de la pièce fit tousser les autres survivants qui passaient le temps dans le dortoir. Lorsque la secousse fut terminée, chacun leur tour osait montrer le bout de leur nez pour voir que la situation était sans danger.

    Sortant de sa cachette, il chassa la poussière qui risquait de rendre difficile sa respiration puis fonça hors de la pièce pour se rendre à l’infirmerie. Il vérifia dans chaque pièce qu’il croisa s’il n’y avait pas un blesser de cette soudaine secousse. Au premier niveau, il vit un jeune homme qui avait dut perdre l’équilibre et s’était cogné la tête contre le mur du couloir. Quelques débris le recouvrait, sans pour autant être dangereux. Il poussa les quelques débris d’un revers de la main pour vérifier son état. Il était sonné, conscient et s’était mordu la langue. Il voyait des étoiles, mais tout semblait annoncé une rapide remise sur pieds.

    Des pas précipités foncèrent vers lui. Un homme s’agenouilla près de lui et lui demanda s’il allait bien.

    « - Je vais bien, lui aussi. Toi, fonce à l’infirmerie. Ils pourraient avoir besoin de renfort médical. Prend mon poste, compris Coleman? »

    Matt Coleman était, tout comme lui, un médecin, un généraliste. C’était quelqu’un de timide et qui avait tendance à bégayer en période de stress. Il avait peut-être dans la fin vingtaine. Smith ne le connaissait pas autrement que par apparence et lorsqu’il était au travail. Il connaissait par contre son talent pour se mettre les pieds dans les plats.

    « - Ou-oui, docteur Smith. »

    Il marcha sur ses pas en direction de l’infirmerie, comme lui avait ordonné son collègue. Michael décida de retirer le blesser du couloir pour ne pas se faire piétiner. Lorsqu’il glissa sa main sous la tête de l’homme, il perçut un liquide collant. Il jeta un coup d’œil rapide sur sa paume pour vérifier qu’il s’agissait bien de sang. L’homme devait s’être blessé lors de sa chute. Il décida de l’amener jusqu’à l’infirmerie. Il pourrait arriver aux urgences dans une dizaine de minutes.

    ***


    Matt Coleman
    Coleman avait atteint l’infirmerie et, lorsqu’on chercha le docteur Smith, après quelques hésitations, dit qu’il le remplaçait le temps qu’il s’occupe d’un blesser. La femme à qui il dit ces mots ne semblait pas tout à fait ravie de l’entendre, mais décida de lui confier une mission qui devait être donnée à l’urgentiste.

    Le tremblement de terre n’en était pas réellement un. Un missile avait touché un bâtiment et avait touché deux Black Snake. On devait se rendre là-bas pour leur porter de l’aide. On lui donna une trousse de secours comprenant diverses babioles médicales et on l’envoya dehors. Chargé d’adrénaline, Matt fonça vers le lieu dit. On lui indiquait l’emplacement grâce à un talkie-walkie. Il ne cessait de jeter des regards rapides autour de lui et vers le ciel.

    Il atteint le dit édifice, juste à côté de ruines encore fumantes. Le médecin urgentiste de fortune prit une grande inspiration en regardant une dernière fois le ciel, si dangereux depuis un moment. Il vit dans ce qui devait être une pièce avant la guerre deux jeunes hommes, dont un qui semblait avoir perdu conscience. L’autre se trouvait dos contre un mur et parlait à une jeune fille. Mais qu’est-ce qu’elle foutait là elle?

    « - Euh… euh… Salut! »

    Il resta un moment immobile et, comme s’il avait reprit contact avec la réalité, fonça vers l’homme étendu. Celui-ci était recouvert de bandages improvisés, ce qui ralentissait les saignements, et semblait avoir plusieurs os cassés. La jambe et le bras gauche étaient les plus atteint. La douleur devait l’avoir fait perdre conscience, ou alors un choc à la tête qui le faisait saigner du nez dût au plafond qui s’était écroulé.

    Il fouilla dans sa trousse pour prendre des ciseaux médicaux et déchira le chandail du survivant. Les organes semblaient être en bon état, aucun saignement interne ou externe semblait annoncer le contraire.

    « - Euh… Je vais avoir besoin d’aide pou-pour m’aider à le transporter. »

    Il se demandait toujours ce que cette enfant faisait ici. Mais, présentement, celle-ci pourrait l’aider à transporter le serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josie Baldwin
- Modo - Jonas and the Machine
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 34
Age : 16 ans
Spécialité : Mécanique et Discrétion
Date d'inscription : 08/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Lun 5 Oct - 23:41

Le regard de Jonas passa de celui de Tyron au corps inerte de l’amour de sa vie. Elle se sentait incroyablement inutile subitement. Elle avait bien senti dans la voix de Tyron qu’il n’était pas particulièrement heureux de la voir. Il avait tenté de rattraper le coup, mais elle réalisait bien qu’il la voyait comme un problème de plus. Il était blessé, son partenaire était inconscient, une patrouille de Skynet se dirigeait vers eux et il devait maintenant surveiller et protéger une adolescente.

La mécanicienne s’approcha de William, secouant doucement la tête à l’eau que Tyron lui proposait. Elle n’avait pas soif. Elle avait la gorge complètement asséché, mais elle n’avait pas envie de boire. Elle s’agenouilla aux côtés de William, sans le toucher comme le lui avait dit l’autre homme. Il avait l’air vraiment très amoché. Elle ne pouvait rien faire pour lui. Elle n’avait pas de pansements ou de couvertures pour le réchauffer. Elle ne portait que sa veste qui ne l’empêchait pas du tout de ressentir le froid.


-Oui, les renforts arrivent, dit-elle simplement en se relevant.

Elle ramassa l’arme de William qui se trouvait près de son corps inerte et se dirigea vers la fenêtre la plus proche pour voir si l’équipe médicale était en chemin, ou si un cargo vulture était déjà arrivé. Elle avait ramassé l’arme par principe, au cas où. Elle ne savait pas s’en servir après tout. Elle savait bien qu’on devait appuyer sur la gâchette pour tirer, mais elle ne savait pas qu’il y avait un cran de sureté qui l’empêcherait de tirer même si elle le voulait.


-Ils en mettent du temps, murmura-t-elle, il y a Skynet qui va rappliquer!

Au moment même où elle disait cela, un bruit se fit entendre. L’adolescente se retrouva vivement. L’espace d’un court instant, elle avait cru que c’était une machine. Les machines n’étaient pas aussi silencieuses, mais Jonas réalisait bien qu’elle n’avait plus complètement le contact avec la réalité.

« - Euh… euh… Salut! »

La blonde ne répondit pas. Il était clair qu’on la gronderait, ou pire, pour avoir osé sortir aider une équipe en détresse alors qu’elle n’avait aucune expérience, mais elle ne put s’empêcher de penser que l’homme qui venait d’arriver collait encore moins au décor qu’elle. Le médecin, c’est ce qu’il semblait être à sa façon d’examiner William toujours inconscient, fit un examen rapide. Il ne dit rien, mais il semblait évident que l’homme qu’elle aimait n’était pas en très grande forme. C’était rare les médecins incapables de camoufler leurs inquiétudes.

« - Euh… Je vais avoir besoin d’aide pou-pour m’aider à le transporter. »

Josie hocha simplement la tête. Il ne lui avait pas directement parlé, mais il n’y avait qu’elle en ce moment qui pouvait aider. Tyron n’était pas en état de le faire, Jonas n’était même pas certaine qu’il pouvait se traîner lui-même jusqu’à la base sans aide.


-Je sais bien que j’y connais presque rien, mais on ne peut pas le bouger sans civière, non? On utilise quoi pour le déplacer? Et je crois que Tyron aussi a besoin d’être examiné…, dit-elle presque plus comme un ordre au jeune médecin que comme une remarque.

L’adolescente était en train d’oublier qu’elle était une adolescente sans connaissance du terrain. Pendant un moment, l’arme de William entre les mains, debout en face des trois hommes, elle oublia qu’elle était en réalité morte de peur.

_________________
I can't stand it
I got to break lose somehow
When this boat starts rockin'
And people keep knockin' on my door
I want to run run run run away from here

|Little Lost Girls - The Runaways|
Votez pour le forum ICI
Avatar par ©Josie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateuniverse.keuf.net/forum.htm
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Sam 7 Nov - 20:18


    Michael avait atteint l’infirmerie après une dizaine de minutes, peut-être plus. Transporter le corps inanimé du blessé avait été long et pénible. Son dos l’avait fait énormément souffrir tout le long du trajet. Mais il avait enfin atteint l’infirmerie. On pouvait suivre le déplacement du médecin en suivant les quelques gouttes de sang qui s’étaient écoulés du crâne de l’homme blessé. Le saignement devenait plus abondant. Il avait tenté de stopper l’écoulement avec une pression de sa paume mais il était difficile d’exercer la pression tout en trainant le survivant. Mais celui-ci semblait avoir tenu bon et s’accrochait toujours à la vie. Une main l’aidera à tenir prise maintenant que les infirmières et infirmiers s’activaient pour recevoir un de leur premier blessé.

    Après une brève description de ses observations aux infirmiers, il chercha Coleman du regard : Il n’était pas là. Il était pourtant partit en premier et en avance. Où se trouvait-il? Il posa la question à un personnel de l’infirmerie : On l’avait envoyé sur le terrain à sa place. Michael ragea intérieurement. Il avait dit à l’autre médecin de prendre son poste, mais seulement à l’intérieur de la base! L’urgentiste avait beau avoir du respect pour Matt, c’était un jeune médecin, un maladroit de plus. Il était généraliste, pas urgentiste! Lorsqu’il traitait des patients, ils étaient déjà sur la table d’opération, prêt à mettre leur vie entre les mains du jeune docteur. Sur le terrain, il faut faire avec les moyens que l’on a sous la main. Michael n’avait jamais osé lui demandé depuis combien de temps il exerçait avant la guerre, s’il avait exercé, mais il se doutait que sa réponse aurait été près du zéro.

    L’homme commença à s’agiter. Il demanda où on l’avait envoyé et on lui donna les indications. Il ne prit pas avec lui une trousse médical, Coleman en avait probablement déjà une, et fonça à l’extérieur. Dehors, là où personne n’avait posé le pied depuis longtemps…


    ***


    Le soleil se cacha derrière les nuages, comme s’il ne voulait pas être témoin de ce qui allait se passer.

    La gamine avait visé juste. Bouger le Black Snake sans civière pour l’immobiliser risquait d’empirer son cas. C’était de première année pourtant comme notion! Il mit ça sur le stress et chercha à l’entour pour voir s’il il avait quelque chose qui pourrait faire l’affaire… Des ruines, des ruines et… des ruines. Quelle surprise! Une ville, même dans cet état, devait bien avoir quelque chose qui pourrait faire l’affaire! Un meuble auquel on prendrait du bois, un vieux lit avec des draps, quelque chose!


    ­­« - Oui… »

    Envoyé l’adolescente allez chercher quelque chose serait imprudent. Les Cargo Vulture patrouillaient toujours et ils risqueraient de la voir… Lui aussi d’ailleurs, pouvait être repéré. Il remarqua alors une armoire en bois dans la pièce. Elle semblait avoir souffert autant que les deux Serpents lors de l’écroulement, mais tenait toujours bon. Coleman se leva pour voir si elle pouvait toujours être utile dans une seconde vie. À l’intérieur se trouvait des assiettes en miettes, des ustensiles rouillés et des coupes de vins. Mais, surtout, une nappe. Les pièces du puzzle était complètent : Utiliser le bois de l’armoire pour faire les brancards et la nappe pourrait compléter la civière improvisée.

    « - Tu peux m’ai-m'aider pour faire la civière? Il faudrait étendre cette nappe et prendre deux longs bout de-de bois. »

    Matt trouva facilement le premier bout de bois qui servira de brancard. Il prit un couteau dentelé pour détacher le second de l’armoire. L’autre blessé qui s’était apposé contre le mur semblait, comme son équipier, avoir perdu conscience. Il faudra probablement une seconde civière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josie Baldwin
- Modo - Jonas and the Machine
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 34
Age : 16 ans
Spécialité : Mécanique et Discrétion
Date d'inscription : 08/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Mer 11 Nov - 8:56

Le temps semblait passer tellement rapidement que l’adolescente se mit soudainement à craindre que les Cargo Vultures ne soient déjà au dessus de la ville. Elle lançait des regards nerveux vers la fenêtre se trouvant vers elle, ne sachant pas si elle devait se réjouir ou non de ne rien apercevoir. Elle se raisonna en se disant que ce n’était qu’une impression, que le temps ne passait pas SI rapidement et que tout le monde serait en sécurité dans la base avant que Skynet ne rapplique. Elle voulait y croire, mais elle commençait à en douter. William était toujours inconscient sur le sol; il semblait mort. Un rapide coup d’œil vers Tyron lui fit comprendre qu’il venait de perdre connaissance. Le stress et la peur que la jeune fille tentait de contenir montèrent en flèche subitement. Il n’y avait qu’elle et un docteur qui ne cadrait pas dans le paysage. Elle n’y cadrait pas non plus…

-Pourquoi êtes-vous venu seul? Si je n’avais pas été là, vous n’auriez pas pu les sauver tous les deux! Même à deux, on ne pourrait pas les sauver tous les deux!, s’exclama-t-elle plus fort qu’elle ne le voulait. C’est tout ce que les vies de deux personnes en danger valent?

La jeune mécanicienne se désintéressa alors du médecin qui semblait à la recherche d’un moyen pour déplacer William. Elle l’entendit lui demander de l’aider, mais elle n’en fit rien. Elle s’approcha de Tyron et s’agenouilla près de lui. Elle voulait s’assurer qu’il allait bien, qu’il était toujours en vie. Elle voulait également que l’autre homme ne voit pas ses yeux qui se remplissaient de larmes, de rage contre les membres de la base qui ne faisaient pas plus pour aider deux des leurs et de peur. Une partie d’elle regrettait d’être sortie, tandis qu’une autre lui criait qu’elle avait fait le bon choix, que grâce à elle, le dénouement de cet incident serait différent.

Elle resta quelques secondes auprès de Tyron et se releva lorsqu’elle vit qu’il respirait toujours. Elle se dirigea ensuite vers le docteur qui attendait toujours son aide. Elle sortit la nappe et l’étendit sur le sol en silence. Elle ne voulait pas parler. Toujours en silence, elle se saisit d’un des deux bouts de bois que l’homme avait trouvé et elle y attacha solidement un pan de la nappe. Elle refit ensuite la même chose avec l’autre bout de bois. C’était rudimentaire, elle ne savait pas si la civière improvisée tiendrait en un seul morceau jusqu’à la base, mais c’était le mieux qu’ils pouvaient faire pour le moment.

Se mordant la lèvre inférieure, Jonas tourna un regard inquiet vers William. Il n’avait toujours pas bougé. Elle ignorait si c’était normal, elle n’avait aucune connaissance médicale après tout, si ce n’était que quelques renseignements de premiers soins que son père lui avait appris dans le passé : rien qui pouvait aider dans la situation actuelle.


-Est-ce qu’il va s’en sortir?, murmura-t-elle au médecin.


[Hors RPG: Clairement pas mon meilleur post. Je suis désolée!]

_________________
I can't stand it
I got to break lose somehow
When this boat starts rockin'
And people keep knockin' on my door
I want to run run run run away from here

|Little Lost Girls - The Runaways|
Votez pour le forum ICI
Avatar par ©Josie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateuniverse.keuf.net/forum.htm
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Mer 20 Jan - 23:55

    Une sortie en extérieur. Ça faisait un moment que Michael n’y avait pas mit les pieds, dehors. Toutefois, cette sortie ne fut pas aussi divertissante qu’il l’espérait : On avait envoyé un jeune médecin inexpérimenté sur le terrain pour sauver des vies alors que le ciel pleuvait des bombes et du sang. Maintenant lui aussi sous ce firmament loin d’être très sécuritaire, il devait rejoindre celui qui avait prit sa place pour aller sauver… Sauver qui au fait? Là n’était pas la question, on se fout de qui on sauve, on sauve les gens, c’est tout. Le médecin courant aussi vite que ses jambes le pouvaient, peut-être un peu plus vite, à travers les décombres d’une ville qu’il connaissant dans sa jeunesse. Mais qu’est-ce que foutait le reste de l’équipe médicale? On envoyait un premier type le plus vite possible, pour stabiliser les blessés, et après c’était au tour des autres infirmiers d’arriver et de transporter les blessés à l’intérieur. Il semblerait que la priorité soit autre part.

    Quelque chose! Michael se précipita derrière un… truc. Ce qui semblait être une voiture, autrefois. Il avait vu quelque chose passer dans le ciel. Il prit le temps de reprendre son souffle tout en évaluant le danger qui planait dans le ciel. Rien. Fausse alerte. Il s’appuya sur la voiture et se releva pour continuer sa course jusque sur les lieux de l’accident, ou sur les lieux des décès.


    ***

    « -Pourquoi êtes-vous venu seul? Si je n’avais pas été là, vous n’auriez pas pu les sauver tous les deux! Même à deux, on ne pourrait pas les sauver tous les deux! C’est tout ce que les vies de deux personnes en danger valent? »

    Matt interrompu sa fabrication artisanale de civière un moment. Il savait bien pourquoi on l’avait envoyé, enfin, envoyé le Dr Smith, pour cette mission : Pour stabiliser l’état des patients et bla bla bla. Mais les mots ne semblaient pas vouloir sortir de sa bouche. Faute de pouvoir parler, il continua ses bricolages.

    La jeune fille avec lui s’attarda sur les deux survivants qui, si les choses continuaient comme ça, n’en seraient plus. Le ciel au-dessus d’eux sembla s’obscurcir mais ce ne fut qu’un nuage passant devant le soleil, un autre. Si jamais les machines les trouvaient, ils seraient réduis à l’esclave dans des conditions inhumaines. Ce stress faisait aller les mains du médecin encore plus rapidement, mais aussi de façon plus maladroite, et se coupa le doigt avec son couteau. Ses yeux habitués au diagnostiques ne décela rien d’alarmant et jugea plus prudent de continuer à détruire cette étagère plutôt que de se plaindre en attendant la mort.

    Le brancard prenait forme avec l’aide de l’adolescente échappée de la base et semblait assez solide pour faire trois mètres et échapper le Serpent sur des masses de débris, ce qui aurait tôt fait de l’achever. C’était parfait, avec les ressources à leur portée. Mais un problème de taille rendait les choses encore plus difficiles que ce qu’elles étaient : Le plus jeune des blessés avait sombré lui aussi dans l’inconscience.

    L’enfant lui posa une question sur l’état du Serpent. Allait-il-s’en sortir? D’après ce qu’il avait pu diagnostiquer, s’il arrivait à la base, il pourrait s’en sortir. S’il arrivait à la base.


    « - Je-je crois, oui. Il s’en sortira. Aide-moi à le p-porter sur la ci-ivière. »

    Matt se plaça pour porter le haut du corps du blessé. En agissant avec précautions, ils ne devraient pas trop déplacer d’os.

    ***

    Michael vit l’endroit indiqué par l’infirmière, et vit aussi Coleman près d’un, non, deux corps. Un troisième corps se déplaça. De là où il était, il pouvait voir Josie, une adolescente rebelle connu de plusieurs pour nourrir le mythe des adolescents anti-autorité.

    « - Mais qu’est-ce qu’elle fou là? dit-il à mi-voix. »

    Puis, il commença à s’approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skynet
- Admin - Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Dim 7 Fév - 12:58

    Dans la salle de contrôle, la tension montait de minute en minute tandis que le Cargo Vulture se rapprochait de la position des blessés sans qu'ils n'aient de nouvelles sur la situation de ces derniers. Ils savaient que les sauveteurs étaient sur place, mais si ceux-ci ne se dépêchaient pas un peu plus, le bilan des victimes monterait à un peu plus que deux personnes ce jour là. Car dans le pire des cas, c'est bien ce scénario que les résistants espéraient : qu'ils soient tués et non capturés, sans quoi ils tomberaient tous avec eux. Cela leur coûtait de penser de cette manière, mais c'est bien l'avenir de toute la base qui se jouait en cet instant.

    L'inquiétude se lisait sur leurs visages, et les personnes présentes discutaient à voix basse, leurs regards se promenant des écrans de surveillance à la carte de Niagara Falls. Meredith en était rendue à mordiller nerveusement son pouce, ignorant les regards amusés de ses collaborateurs, qui trouvaient une distraction là où ils le pouvaient. Exaspérée, l'ex-sénatrice se tourna finalement vers le porte-parole des Black Snake et lui fit un signe de tête vers le talkie-walkie. Le silence devenait vraiment trop pesant et ils devaient savoir ce qui se passait sur le terrain pour aviser. Si les secours étaient assez bien avancés, ils pourraient au moins déstresser un peu.

    « Turner, répondez. » lança le quarantenaire après avoir actionné le talkie. Il attendit un instant une quelconque réponse. Aucune ne venant, il reprit : « Résistants, répondez ! Les Cargos se rapprochent de votre position, où en êtes-vous ? »
    Dans le silence qui suivit, le responsable de la vidéo-surveillance en profita pour annoncer : « Les Cargos augmentent leur vitesse et convergent sur leur position. »
    « Vous plaisantez ?! » s'exclama Meredith en contournant la table pour se rapprocher des écrans, sur lesquels les cargos avaient en effet manœuvrés. Ils avaient compris l'impact de leur frappe d'intimidation et accélérait le pas. « Combien de temps ont-ils ? »
    « Ils seront à portée de radar dans... huit minutes, à peine. »
    Les personnes présentent se regardèrent avec horreur, convaincus que leurs hommes étaient perdus sur place. Les personnes capables de courir pourraient s'en tirer en rejoignant à temps les tunnels souterrains, mais les blessés ne pourraient probablement pas être tous secourus s'ils n'avaient pas déjà pris un peu d'avance. Meredith s'effondra dans une chaise, le visage blanc comme la craie, et fixa la carte sans la voir. Elle attendit que les minutes passent, décompte infernal au bout duquel on lui annoncerait le nombre de victimes inévitable.
    « Vous n'avez plus le temps ! Je répète : vous n'avez plus le temps ! Dégagez immédiatement ! » cria le porte-parole à l'adresse des personnes sur le terrain, serrant le talkie dans sa main avec appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org
Josie Baldwin
- Modo - Jonas and the Machine
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 34
Age : 16 ans
Spécialité : Mécanique et Discrétion
Date d'inscription : 08/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Mar 23 Mar - 22:58

Une remarque assassine voulut sortir des lèvres de la jeune fille, mais elle se contrôla. Elle aurait préféré que le jeune médecin lui mente, qu’il lui dise que William allait s’en sortir, qu’il ni avait aucun doute. Elle ne pouvait cependant pas lui en vouloir d’être honnête. Et un commentaire déplaisant de plus n’allait pas arranger la situation. Ils étaient encore tous en danger et il fallait faire vite. Sans dire un mot, Jonas s’approcha de Matt comme il le lui avait demandé pour l’aider à déplacer le corps de William, toujours inconscient.

Du coin de l’œil, elle perçut un mouvement. Elle se tourna brusquement vers le nouvel arrivant, le pointant avec l’arme qu’elle avait toujours dans les mains. Elle ne mit que quelques secondes à reconnaître Michael, un autre médecin qu'elle avait croisé quelques fois en allant rendre visite à Evanna à l'infirmerie. Décidemment, il semble n’y avoir personne à la base qui pensait qu’une aide de militaires pourrait s’avérer utile. Ils s'obstinaient à envoyer que des médecins. Au moins, maintenant ils étaient trois. Ils arriveraient peut-être à sauver les deux Black Snakes.


-Mer…! T’aurais pu faire du bruit pour qu’on t’entende! J’aurais pu te tuer avec ce truc!, lança-t-elle d’un ton sec.

L’adolescente baissa son arme et se détourna du médecin, pour rejoindre Matt et l'aider avec le corps inerte de William lorsque la radio de Tyron cracha de nouvelles informations. La jeune fille sursauta. Elle ne s'attendait pas à cela. Il était vrai que personne ne savait que Tyron était inconscient et qu'il était inutile de tenter de le contacter. Elle s’approcha du jeune homme pour saisir sa radio et répondre quelque chose. Elle ne savait pas ce qu'elle leur dirait, mais elle le leur dirait! Sa main se posait à peine sur le talkie-walkie que la voix résonna à nouveau. Cette fois, la voix semblait un peu plus stressée.

« Vous n'avez plus le temps ! Je répète : vous n'avez plus le temps ! Dégagez immédiatement ! »

Jonas ne figea avant de tourner la tête vers le ciel à la recherche d'un quelconque signe d'activité. Si elle avait réussi à contrôler sa peur depuis le début de sa petite aventure, elle regrettait alors sérieusement d’être sortie de la base comme une idiote pour venir en aide à William et Tyron. La menace Skynet était plus près que jamais et elle réalisa qu'elle n'était vraiment pas prête à affronter tout ça. Elle posa ensuite son regard sur les deux médecins attendant une réaction de leur part. En fait, elle s’attendant surtout à ce que Michael prenne la parole. Juste à son allure générale, il semblait beaucoup plus en contrôle de la situation, même s’il venait à peine d’arriver sur les lieux. Elle réagirait à n'importe quel ordre, il ne suffisait que de le dire.


-Je… crois qu’il faudrait partir maintenant, dit-elle à mi-voix sur un ton qui ne semblait pas très rassuré.

_________________
I can't stand it
I got to break lose somehow
When this boat starts rockin'
And people keep knockin' on my door
I want to run run run run away from here

|Little Lost Girls - The Runaways|
Votez pour le forum ICI
Avatar par ©Josie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateuniverse.keuf.net/forum.htm
Michael Smith

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 26
Age : 33 ans
Spécialité : Médecine (Chirurgie) - Observation et analyse
Date d'inscription : 28/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Jeu 25 Mar - 19:49

    L’arrivé de Michael dans les ruines fut accueillit par un canon de revolver pointé sur sa personne. Il leva les mains plutôt par réflexe que pour montrer son camp. L’adolescente en face de lui ne devait même pas savoir comment se servir de cette arme, ce qui n’était pas nécessairement rassurant car elle pourrait tirer un coup sans s’en rendre compte.

    « - Mer…! T’aurais pu faire du bruit pour qu’on t’entende! J’aurais pu te tuer avec ce truc!

    - Moi, au moins, je suis censé être ici… »


    Le moniteur radio tentait d’intercepter les ondes radios qui lui étaient transmises. De la friture s’échappa de l’appareil dans la poche du jeune serpent. La voix de Meredith s’en échappa recouverte de friture momentanée. Michael qui venait d’arriver fixa le corps inerte du jeune homme et se crispa lorsque les ordres de la directrice de la base furent prononcés. À peine arrivé, il devait déjà déguerpir. L’un des blessés était déjà prêt à être transporté sur une civière improvisée. Le médecin n’avait pas le temps de voir si son remplaçant sur les lieux avait bien fait son boulot. Ce que le temps nous donnait, c’était uniquement une chance de s’en sortir.

    Toutes les personnes conscientes sur les lieux fixèrent le ciel : Rien à l’horizon, encore. Même sans preuves, il préférait croire à l’arrivé des Vautours. Il regarda sa montre, comme si mettre un nombre sur immédiatement était plus rassurant. William était déjà prêt à partir.

    Michael donna raison à Josie en prenant la parole :


    « - Matt, tu pars devant avec William. Josie t’aidera à le transporter avec la civière. Je vais voir Tyron et je vous rejoint à la base. »


    Il s’approcha du blessé et prit la radio en l’enclenchant.

    « - Nous partons. »

    Le médecin accrocha l’appareil à sa ceinture et évalua rapidement Tyron. Il regarda par-dessus son épaule s’attendant à ne plus voir personne d ‘autres que lui et son patient. Matt était toujours là, Josie et William aussi.

    « - Partez! »


    Matt prit son côté de la civière, restant muet devant l’autorité. Il ne laissa échapper qu’un compte à rebours pour que lui et la jeune fille soulèvent l’homme en même temps. De son côté, Michael tenta de réveiller Tyron en lui parlant et en infligeant une douleur en lui tordant un doigt. Il remua mais ne se réveilla pas. Michael devra le porter sur ses épaules s’il veut le sauver, et il en a bien l’intention.

    En tendant l’oreille, on pouvait entendre le bruit des Cargo Vultures qui se rapprochaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josie Baldwin
- Modo - Jonas and the Machine
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 34
Age : 16 ans
Spécialité : Mécanique et Discrétion
Date d'inscription : 08/06/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   Jeu 25 Mar - 21:45

Jonas ne releva pas la réplique de Michael sur le fait qu’il était supposé se trouver là à cet instant. Il n’avait pas tort, mais la jeune fille croyait encore que sa présence était justifiée, même si elle regrettait un peu d’être sortie alors que Skynet se trouvait tout près de leur position. Elle était toujours persuadée que si elle n’avait pas été là, jamais ils n’auraient pu sauver les deux black snakes. Quoique, ce sauvetage n’avait pas encore eu lieu…

En très peu de temps, le médecin avait prit le contrôle de la situation. Il avait dit à Matt et Jonas de s’occuper de William, qui se trouvait sur la civière improvisée, tandis qu’il s’occuperait de Tyron. L’adolescente hocha la tête. C’était un bon plan. Si elle avait eu plus de temps pour réfléchir, c’était sûrement ce qu’elle aurait proposé. Elle s’approcha un peu de Matt alors que le jeune médecin avertissait la base que l’équipe de sauvetage partait à l’instant. Il se retourna ensuite et parut surpris de trouver son collègue et l’adolescente toujours à ses côtés.

-Partez!

La jeune mécanicienne sursauta sous l’ordre qui venait d’être lancé. Cela lui avait le même effet que si elle avait reçu un choc électrique. Elle attrapa un côté de la civière et la leva en même temps que Matt lorsqu’il eut terminé son décompte. Sans attendre Michael, ils prirent la direction de la base. Le chemin de retour serait plus pénible que celui d’arrivée. Bien qu’ils essayaient, et voulaient, prendre le chemin le plus rapide, les décombres de la dernière secousse rendait la tâche difficile. De plus, la jeune fille ne pouvait s’empêcher de trouver son William bien lourd tout d’un coup.

Entre chaque pas qu’elle faisait, elle avait l’impression d’entendre le bruit des Cargos Vulture qui se rapprochaient de leur position. Elle essayait de se convaincre que ce n’était pas le cas, que ce n’était que le bruit de ses propres pas, ou ceux de Matt, mais elle savait également qu’elle ne pouvait pas en être complètement certaine. Elle n’avait jamais entendu le son que faisaient les cargos. Et comme l’ordre d’évacuation avait été assez explicite, il ne fallait pas douter que l’ennemi se trouvait beaucoup plus près d’eux que ce qu’ils auraient du.


-T’es certain que c’est la bonne direction?, demanda Jonas, complètement perdue et un peu effrayée par la grandeur de la ville.

Le monde extérieur était beaucoup plus grand que le monde dans lequel elle avait grandi, la base. Elle ne souhaitait pas se perdre et être coincée à l’extérieur lorsque les machines leur tomberaient sur la tête.

_________________
I can't stand it
I got to break lose somehow
When this boat starts rockin'
And people keep knockin' on my door
I want to run run run run away from here

|Little Lost Girls - The Runaways|
Votez pour le forum ICI
Avatar par ©Josie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargateuniverse.keuf.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael   

Revenir en haut Aller en bas

[Intrigue N°2] Extraction médicale d'urgence - Josie, Tyron & Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveaux supérieurs : Postes d'observation -