AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Une petite pause autour d'une bière [Bradley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Nadia Springs

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 28
Age : 21 ans
Spécialité : Armes à feu
Date d'inscription : 10/11/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Dim 11 Avr - 18:02

La journée s’était éternisée. C’était la journée de l’inventaire de l’armement des Green Bears et du nettoyage de leur matériel. Comme à son habitude, Caleb était en retard et avait retardé tout le monde du fait même! Nadia lui avait décoché un regard assassin. Elle avait mieux à faire que de rester dans un entrepôt miteux.

La blondinette soupçonnait qu’il le faisait exprès depuis qu’elle s’était donnée la mission d’entraîner un nouveau venu à la base. Il lui pétait des crises et lui disait qu’elle ne pensait plus à lui et que c’était plus comme avant et bla-bla-bla. Nadia trouvait que rien n’avait changé, puisqu’ils couchaient toujours ensemble. Caleb devait probablement être jaloux… Enfin bref, si ça ne lui plaisait pas, tant pis pour lui!

La salle de repos était pratiquement vide lorsque la résistante arriva. Il y avait un ou deux Red Tigers discutant sur un canapé et un Black Snake qui jouait aux cartes seul. Le belle leur adressa un bref signe de tête et fonça vers un mini-réfrigérateur carré Elle ouvrit la porte toute grande et attrapa d’un geste vif une bouteille de bière artisanale. Un des habitants de la base, un citoyen sans histoire, avait réussi à concocter une bière digne de ce nom. Halléluia! Que l’on bénisse cet homme et qu’on le récompense pour cette belle initiative!

Nadia referma la porte rapidement, afin de garder la fraîcheur à l’intérieur de l’appareil. Elle prit ensuite place sur le dessus de celui-ci. Elle ouvrit la bouteille et prit une gorgée bien méritée. Un peu de repos et de relaxation après cette journée difficile n’était pas de refus.

Les deux Red Tigers quittèrent la salle, salua les deux résistants qui s’y trouvaient toujours. L’un deux retint la porte pour un jeune homme qui y entra. Un sourire étira le visage de la jeune femme qui hocha la tête en guise de salutation. Elle ne bougea pas de sa place qui était plutôt fraîche, l’appareil étant plus ou moins étanche.


«Une bière?»

La belle avait ouvert la porte et saisit une bouteille qu,elle lui tendait gentiment. C’était plutôt rare que Bradley et Nadia se voyaient en dehors des entraînements du jeune homme.

«Ta jambe va mieux?»

[Désolée c’est un peu court… je ferai mieux au prochain post!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley R. Petraeus

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Age : 19 ans
Spécialité : Arme à feu et commandement
Date d'inscription : 12/02/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Dim 11 Avr - 18:29

Une autre journée passée au garage à réparer divers truc, à discuter avec ses collègues, apprenant au détour certaines rumeurs provenant de l'extérieur. Une journée à transporter des caisses de pièces ramener par diverses expéditions. Des journées de routine, une routine qui devient peu à peu lassante pour Bradley, habitué à voyager, à contribuer d'une façon un peu plus directe qu'en jouant les mécanos. Une des choses qui lui permet de supporter cette routine sans trop de mal et à se dire qu'un jour, il pourra accomplir des trucs plus concrets, se sont ses entraînements avec Nadia, où il s'améliore peu à peu. Bientôt, il pourra appliquer pour rejoindre les Green Bears, même si la jeune femme l'a bien averti qu'eux non plus ne se lancent pas dans les grandes batailles. Ce n'est pas leur rôle.

Alors que fait-il quand il n'y a pas d'entraînement? Pas grand chose. Soit il s'entraîne sur son propre temps. D'ailleurs, il a installé une barre dans le cadre de porte de son dortoir, comme ça, il peut pratiquer ses chin-ups ou rester suspendu aussi. Il utilise aussi quelques pièces abandonnées et il s'en est servi pour faire des altères. En dehors de ses collègues du boulot et Nadia, il n'a pas beaucoup d'amis et est plutôt solitaire. Il ne s'en plaint pas et de bien des façons, cette situation lui convient. Vaut mieux ne pas trop s'attacher à des gens qui peuvent mourir demain. Quand il veut se détendre et s'accorder du repos, il va prendre une bière dans la salle de repos de la base. Parfois, il boit seul, parfois quelqu'un se joint à lui et il a une conversation sympathique, mais souvent anodine. Toujours, il écoute.

Alors aujourd'hui, il décide d'aller prendre du repos justement. Une bière ou deux, peut-être trois. C'est le printemps après tout. D'autant plus que peu de personne sont au courant mais... Bradley a fêté l'anniversaire de ses vingt ans il y a quatre jour. Vingt ans, pas de cadeau, ni de bonne fête. Il ne l'a pas dit à tout le monde d'abord, il ne voulait pas de cadeau justement. À sa fête, il a travaillé comme toujours, passé une petite soirée avec les collègues du garage, buvant un peu plus qu'à l'habitude, puis c'est tout.

Entrant dans la salle, il salut les deux soldats, sans remercier celui qui tient la porte par contre. Bradley sort manifestement du garage. Il porte une chemise et il a encore ses pantalons de mécanicien, avec deux bretelles appuyées contre son débardeur blanc, tâché d'huile ici et là. Le jeune homme a laissé aussi ses cheveux poussés un peu plus, curieux de voir de quels couleurs ils sont. Ils semblent blonds foncés, bruns. L'autre soir, en regardant une vieille photo, il se reconnaissait à peine du temps qu'il était un joli petit blondinet avec un beau minois. Il est un homme maintenant.


-Ouais, je suis venu pour ça... merci.


Bradley n'a pas l'air particulièrement joyeux. Lui-même le sent, la solitude pèse un peu, la routine est lourde, sourire est plus difficile qu'avant on dirait. Le deuil aussi semble revenir le hanter depuis son anniversaire. Il avait toujours pu fêter avec son père au moins. Il prend une gorgée de la bière et va ensuite s'asseoir dans un fauteuil de la salle.

-Beaucoup mieux. Je fais se que je veux maintenant et j'ai couru quelques fois. Pas eu mal, c'est tant mieux. Et toi, ça va comme tu veux?

Puis, au file de la conversation, il finit par lui dire, sans trop savoir pourquoi:

-Eh, juste pour savoir comme ça? Tu me donnes quel âge?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadia Springs

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 28
Age : 21 ans
Spécialité : Armes à feu
Date d'inscription : 10/11/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Mer 21 Avr - 17:25

[Ta question sur son âge m’a complètement pris au dépourvu Razz]

Une fois la bière donnée à Bradley, Nadia s’installa un peu plus confortablement, pour ne pas dire paresseusement, sur son siège de fortune. Elle prit une longue gorgée et l’apprécia en fermant les yeux un instant. Elle avait les muscles en compote et les pensées embrouillées. La jeune femme se demanda un instant si elle était encore assez jeune pour faire la sieste avec un sourire en coin. Elle reporta ensuite son attention sur son interlocuteur qui lui disait que sa jambe allait mieux. Il était même parvenu à courir, disait-il. Cela ne surprenait pas Nadia qui le connaissait maintenant un peu mieux qu’au départ et voyait les efforts perpétuels et l’entêtement que Bradley avait quand il se mettait quelque chose en tête, à savoir; intégrer l’équipe des Green Bears.

«C’est super ça! Ça veut dire que tu pourra bientôt passer les tests de l’équipe!»

*Et moi je ne pourrai plus d’être aucune utilité… Est-ce que tu me parleras quand même?!* Songea-t-elle tristement.

Un léger voile de tristesse traversa son visage, puis s’effaça aussi rapidement qu’il était apparu. Elle ne s’apitoyait que rarement sur son sort… Et puis il y avait des tas de garçons à entraîner… Pourtant, c’était différent avec Bradley. Peut-être parce qu’il ne connaissait pas sa réputation de séductrice et qu’il la voyait plutôt comme une entraîneuse? Malgré tout, Nadia aurait aimé qu’il tombe sous son charme, mais la tâche n’avait pas été facile, car la belle perdait ses moyens avec ce jeune homme qui ne laissait pas voir ses émotions profondes. Bradley lui faisait penser à ses vieux vétérans de la guerre qui ne parlent plus parce qu’ils en avaient trop vu.

Soudainement, au court de la discussion, Bradley lui posa une question qui fit s’arquer les deux sourcils de la blondinette qui poussa un sifflement surpris, comme si on lui posait une question piège. Elle bafouilla un peu, marmonna pour elle-même, puis analysa avec une sorte de réflexion scientifique les traits de Bradley, un expression plutôt comique sur le visage sans qu’elle ne s’en rende compte.


«Euh… Je dirais 23… Peut-être 24 ans… À vrai dire je n’y avais jamais pensé, mais voilà pour ta question… J’espère que je ne te blesse pas.» Déclara-t-elle après mûre réflexion, ignorant totalement si elle avait raison ou tort.

Elle savait qu’ils avaient à peu près le même âge, mais Nadia le voyait plus vieux qu’elle, peut-être parce qu’il était si sérieux, si marqué par les désastres de la guerre. Un instant, la jeune femme se demandait quel âge Bradley s’imaginait qu’elle avait. Elle pensa avec amusement qu’il devait lui donner 14 ou 15 ans, avec son entrain juvénile et son sourire qui ne semblait pas avoir connu la douleur. Pourtant, la belle avait vécu le drame, il y a quelques années déjà… Mais elle ne s’était jamais laissé abattre. Elle ne devait pas oublier qu’elle se devait d’être un rayon de soleil. Elle était de la famille Springs, bon sang! La famille des bons vivants, des généreux.


«Moi j’ai 21 ans… Dans la fleur de l’âge paraît-il. Si cela existe encore avec la guerre.»

La belle fit un sourire puis prit une gorgée de bière. L’homme qui jouait aux cartes avait juré tout haut devant son jeu de patience, incapable de le terminer. Il s’excusa aux deux jeunes gens puis reprit ses cartes pour les brasser et recommencer le jeu du début. Nadia l’observa un instant, puis reporta son attention sur Bradley.

«Ça me fait bizarre de te voir hors de nos entraînements… J’ai l’impression qu’il faudrait que je te dise quel est le prochain exercice… Et...»

Elle rougit, elle avait failli dire qu’elle n’était pas habituée de le voir avec un T-shirt sur le dos et pas en sueur. Eh ben quoi? Elle était une femme, il était un homme et quoi de plus normal pour une femme de remarquer le physique d’un homme que l’on entraîne soi-même?

«Et nous n'avons aucune cible à détruire, cette fois...» Se rattrapa maladroitement la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley R. Petraeus

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Age : 19 ans
Spécialité : Arme à feu et commandement
Date d'inscription : 12/02/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Mer 21 Avr - 17:53

Bradley ne quittait pas Nadia des yeux. Bon d'abord, c'est une habitude chez lui, il est très visuel et il n'a pas vraiment le regard évasif. Il remarquait chez son entraîneuse préférée (et la seule qu'il ait) qu'elle semblait un peu fatiguée elle aussi. Pourtant, ses derniers temps, c'est plutôt tranquille à la base, il faut le dire, mais qui oserait aller s'en plaindre? Même pas lui. Il voit cette trêve comme un bon moyen de revenir en forme et quand la guerre atteindra de nouveaux ses contrées de plein fouet, il espère qu'il sera au meilleur de sa forme et bien entraîné aussi. Il était reconnaissant à Nadia, car sans elle, il n'aurait peut-être pas progressé si rapidement et puis, il faut le dire, même pour lui qui n'est pas très bavard, c'est plus encourageant de s'entraîner avec quelqu'un plutôt que seul. En pensant à tout ça, il se dit qu'il n'a jamais vraiment eu l'occasion de la remercier pour tout se qu'elle a fait.

-M'ouais, j'y compte bien. Je crois d'ailleurs que je devrais pouvoir passer les tests assez facilement, grâce à toi. Tu m'as bien préparé.

Elle va probablement blaguer ou faire sa modeste, mais c'est vrai et il le dit vraiment sur un ton reconnaissant et sincère. Il manque peut-être juste un sourire à sa phrase, mais Brad n'est pas quelqu'un de porter vers les sourires. Il remarque quand même le petit soucis qui semble s'emparer brièvement de Nadia, mais il décide de ne pas lui poser des questions. Ça n'a sûrement pas rapport à lui. Chacun à ses soucis sur sa base, sans oublier les souvenirs qui reviennent vous hanter comme des fantômes. Puis, curieux, il pose une question. Si Nadia le voyait plus jeune sur les photos de famille qu'il a, du temps où la civilisation humaine n'était pas un champs de ruine, elle peinerait à le reconnaître. Un beau blond, cheveux assez long, tout souriant et presque frêle. Aujourd'hui, on lui donne trois ou quatre ans de plus que l'âge qu'il a réellement. Bougeant doucement la tête de gauche à droite, regardant devant lui, il prend une bonne gorgée de sa bière et se tourne vers elle, un sourire en coin, haussant des épaules.

-Non non, j'étais juste curieux de savoir... J'ai eu vingt ans il y a de ça quelques jours.

Dans un sens, le fait qu'il ait l'air plus vieux est un compliment pour lui. Il n'a pas envi qu'on le prenne pour le petit jeune et puis, à force d'entraînement, c'est certain qu'il a pris un air vieillissant, les cheveux ras n'aidant sûrement pas. Une part de lui serait curieux de voir quel couleur ils auraient aujourd'hui. Aussi blonds clairs qu'avant? Bruns? Blonds foncés? Peu importe au fond... C'est plus pratique les cheveux courts et puis ça fait militaire, se qu'il est.

-Vingt-et-un an? Je te donnais peut-être un an en moins. C'est bien que la guerre ne t'ait pas trop vieilli. Ya des jours où je me demande comment tu... bah enfin, je t'ai jamais vu de mauvaise humeur.

Il y a des nuits où il ne dort pas et ses journées là, vaut mieux ne pas lui adresser la parole. D'ailleurs, au cours d'une séance, Nadia en avait fait les frais et Bradley avait été encore moins sympathique qu'à l'habitude, pourtant, elle, de son côté, avait fait preuve d'une patience étonnante. Bien des gens qu'il côtoie depuis son arrivée ici semble avoir cette qualité: la patience. Qualité qu'il n'a pas, mais il est heureux que les gens le ménage, même s'il ne leur dira jamais.

-Et...?

Il avait un peu de mal à la suivre et encore plus en voyant sa réaction, toute gênée et rougissante. Il a dit un truc gênant ou bien c'est juste qu'elle n'est pas habituée de le voir "hors contexte". Ça doit être ça. Il faudrait qu'il face un effort de sociabilité et qu'il se montre agréable et sympathique pour une fois.

-M'ouais, bah de cibles pour aujourd'hui... Au fait, j'ai jamais vraiment eu l'occasion de te remercier pour tout se que tu as fait pour moi. Je sais que c'est peut-être pas grand chose pour toi et blablabla, je connais la chanson, mais... j'aimais bien nos séances, ça me manquera si on arrête. Je me dis qu'on pourra toujours continuer de s'entraîner ensemble. Je veux dire... d'égal à égal plutôt que tu me donnes des ordres. Et eh, peut-être qu'un de ses jours, c'est moi qui donnera les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadia Springs

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 28
Age : 21 ans
Spécialité : Armes à feu
Date d'inscription : 10/11/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Mer 21 Avr - 18:38

Bradley parla des tests, comme quoi il les réussirait facilement grâce à elle. Elle eut un grand sourire, puis agita sa main dans le vide, comme pour effacer ce qu’il venait de dire. Ses yeux étaient pourtant brillants de fierté.

«Tu es en grande partie responsable de ta réussite, tu sais? Tu as la tête plus dure que celles de ces foutus robots!» Déclara-t-elle en riant et en lui adressa un clin d’œil bien appuyé.

Bien qu’elle rigolait gentiment, Nadia voyait bien que Bradley était tout à fait sincère. Elle souffla quelques mots à l’intention de Bradley, comme quoi cela lui avait fait plaisir. Après tout, l’entraide afin de survivre était la clé. Son père et elle-même avait survécu si longtemps dans leur chalet isolé grâce à l’entraide des autres habitants qu’ils avaient accueillis. On est toujours plus fort en groupe. Il fallait bien former les nouveaux!

Lorsque Bradley révéla son âge, Nadia ouvrit une bouche silencieuse, l’expression de surprise se dessina sur son visage et s’y installa pour un bon moment. Sa bouche se referma, puis s’ouvrit de nouveau, son front s’était plissé. Elle cherchait ce qui l’avait induite en erreur, mais trouva rapidement bien qu’elle n’en fit pas mention. Le sérieux de Bradley n’était pas de son âge. Il était donc plus jeune qu’elle! De très peu, mais tout de même!

Le jeune homme mentionna la bonne humeur de Nadia. La belle fit un sourire. Sa bonne humeur était naturelle, elle tenait cela de son père. Il lui avait appris à être joviale et à aider les autres à voir le bon côté des choses grâce à son sourire d’ange. Il est vrai qu’elle était tout autre lorsqu’elle se retrouvait seule dans son lit le soir, la tête remplie d’images atroces, le cœur détruit par la mort de Bill. Mais elle gardait cela pour elle, sachant que chacun avait son histoire et qu’il était déjà assez difficile de porter la sienne.


«Je travaille très fort là-dessus. La bonne humeur aide mon équipe à performer. Nous aimons bien rigoler, ça détend l’atmosphère quand c’est trop tendu. J’applique donc cette méthode dans ma vie de tous les jours…»

Il est vrai que, pour Brad, la bonne humeur et l’entrain n’étaient pas choses faciles. Il lui arrivait d’être de mauvais poil, mais Nadia ne s’en faisait pas. Beaucoup de résistants étaient bien plus bourrus que lui. On s’y faisait à la longue, on apprenait à ne pas le prendre personnel. La jeune femme comprenait très bien que la plupart des gens n’arrivaient pas à tirer un trait sur leurs souvenirs aussi facilement qu’elle le faisait durant la journée. Elle se disait que les résistants devraient regarder plus souvent le ciel bleu qui entourait la base comme si la misère des êtres au sol ne l’atteignait pas. C’était comme cela qu’elle s’inspirait, elle. Nadia y trouvait l’espoir de jour meilleur.

Bradley se mit à la remercier et à parler des entraînements. Elle ne l’avait jamais entendu parler aussi longtemps d’un seul coup. Elle sembla étonnée, mais aussi très touchée.


«Mais bien sûr. Je veux bien que l’on continue, d’égal à égal…» Elle fit une pause, puis ajouta en rigolant. «Pour ce qui est des ordres, c’est moi la plus vieille, j’ai donc autorité sur toi en tout temps. Respecte tes ancêtres.»

La belle se mit à rire et termina sa bière. Elle se pencha en avant, ouvrant la porte, révélant le contenu de réfrigérateur, mais aussi de son léger décolleté, sans même en prendre conscience. Elle sortit deux bières et en tendit une à son interlocuteur et garda l’autre pour elle. Le joueur de cartes passait sa tête entre ses mains, découragé.

«J’ai entendu dire entre les branches que tu faisais un peu le mécano…Ça te plaît? Les équipes en ont besoin sur place, pour les urgences… Mais peut-être préfères-tu le tire? C’est là que tu excelles en tous cas dans nos entraînements!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley R. Petraeus

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Age : 19 ans
Spécialité : Arme à feu et commandement
Date d'inscription : 12/02/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Mer 21 Avr - 20:23

Quand elle parle de sa persévérance, ou plutôt, de sa tête dure, il eut un sourire amusé, mais détourna le regard et acquiesça brièvement, n'ajoutant rien d'autre à se sujet parce qu'il ne peut pas prétendre le contraire. Reportant son attention sur Nadia il finit par rire un peu en voyant le clin d'oeil qu'elle fait. La tête plus dure que ses robots, il faudrait qu'il donne un bon coup de tête à un terminator pour voir si c'est le cas. Quand elle dit que tout cela lui a fait plaisir, il hoche la tête, en dernier signe de reconnaissance et cogne même brièvement sa bière contre la sienne.

De voir Nadia surprise d'entendre son âge ne le surprenait pas tellement. Il sait bien qu'il fait plus vieux que son âge et maintenant, elle vient de découvrir qu'il est même plus jeune qu'elle, mais d'à peine une année. Sourire en coin, il l'écoute maintenant lui parler de comment elle tient à la bonne humeur qu'il venait de mentionner. C'est sans doute une des façons dont elle contribue le plus aux Green Bears. C'est vrai, avec tout se beau monde qui travaillent, qui s'entraînent et qui se battent parfois, il faut bien quelqu'un pour rire un peu et détendre l'atmosphère qui se tend avec un rien. Du moins, Brad lui sait qu'il ne lui en faut pas beaucoup pour devenir tendu.


-Mais comment tu fais? Quand tu te retrouves seule le soir, là tu t'accordes un moment de faiblesse et tu déprimes?

Il disait cela sur un ton blagueur, s'imaginant bien Nadia aussi bourru que lui une fois qu'elle est seule avec lui-même. Pour tout dire, il est incapable de l'imaginer de mauvaise humeur, mais bon, il pourrait sans doute être surpris. C'est comme bien des choses, on ne connait jamais complètement les gens et bien souvent, ils peuvent nous surprendre. D'ailleurs, même si les entraînements étaient assez sérieux, c'était un bon moyen de mieux connaître l'autre et d'apprendre à s'apprécier. Par contre, Bradley a un petit problème à se niveau. Comme quand Nadia se penche, lui ne l'avait pas suivi du regard et c'était plutôt allumé une cigarette. Pas plus qu'au cours d'un de leur entraînement, durant une journée aussi ensoleillée que chaude, quand il avait enlevé son shirt, faisant le reste de ses exercices torse nu, il n'avait prêté attention au regard de Nadia. Elle aurait beau être attirée par lui au point où toute subtilité n'existerait plus, il ne remarquerait rien. Des années passées à vivre en nomade, parmi des soldats ne lui ont pas vraiment appris à reconnaître se genre de signes qui font pratiquement de lui un aveugle.

-Mes ancêtres? ... M'ouais, on verra bien Nadia. Pour moi, les Green Bears, c'est qu'un tremplin.

Petit clin d'oeil, petit sourire, il faisait maintenant son prétentieux, comme s'il allait devenir le nouveau commandant de la base dans dix ans. La marche est quand même haute. Il buvait moins maintenant et oublie de remercier Nadia pour la bière qu'elle lui a apporté et il fume entre ses gorgées, écoutant la jeune femme, espérant que la fumée ne la dérange pas.

-Ouep, je travaille au garage depuis que je suis sur pied on va dire...Ça tiens mes journées occupées et puis, la paie est pas trop mal, le travail est pas si mal. C'est juste en attendant de pouvoir être intégrer dans les soldats, je me vois mal faire ça toute ma vie. D'ailleurs, j'en sors tout juste, t'as dû le deviner.


Il écarte sa chemise et montre plutôt son débardeur plutôt sale. Il n'a même pas pris la peine d'aller se changer et prendre une douche avant de venir ici. Il faut dire que les jours où il ne travaille pas, il n'est pas vraiment du genre à se soucier de se qu'il porte ou de comment il le porte. En autant qu'il se sent confortable... D'ailleurs, il lui arrive souvent de se balader torse nu ou même carrément en sous-vêtement dans les baraquements. Certains s'en plaignent, d'autres pas.


Dernière édition par Bradley R. Petraeus le Ven 14 Mai - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadia Springs

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 28
Age : 21 ans
Spécialité : Armes à feu
Date d'inscription : 10/11/2009

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Ven 14 Mai - 17:37

Lorsque leur bière s’entrechoquèrent, Nadia prit une bonne gorgée, puis sourit en observant la petite bouteille au contenu artisanal. Elle se demandait ce que ça pouvait bien goûter, ces vieilles bières conçues dans les véritables brasserie, par des maîtres en la matière. Elle avait été trop jeune pour en profiter. Il y avait tant de choses qu’elle ignorait sur la vie «d’avant». Parfois, la jeune femme se demandait même si elle aimerait le retour à cette vie antérieure, si jamais cela arrivait. Que ferait-elle? Nadia se retrouverait probablement seule… Plus de copines, plus de père. Il ne lui restait que les membres de la base qui s’éparpilleraient probablement.

Bradley la tira de ses réflexions en lui posant une question, un peu à la rigolade. Sur le même ton, Nadia lui répondit un «oui» qui tinta doucement dans le silence de la pièce. Même si elle riait, elle ne pouvait se mentir à elle-même. C’était bien ce qu’elle faisait souvent le soir, blottit sous la maigre couverture, refoulant ses sanglots pour ne pas réveiller ses camarades de chambres.

Il lui était arrivé une fois de pleurer devant Caleb et, à son grand étonnement, il n’avait pas ri d’elle… Il l’avait serré dans ses bras. Il avait vécu la même chose et vivait cette même douleur sourde qui ne vous lâche jamais, même lorsque l’on rigole ou que l’on combat. La douleur est toujours là, plantée profondément en plein cœur. Et parfois, elle tort tout votre âme jusqu’à en avoir envie de crier.

Toutes ses pensées, Nadia ne les laissait pas paraître en surface, elle souriait à Bradley, comme si de rien n’était. Elle s’était donné le rôle du rayon de soleil et elle le tiendrait jusqu’au bout! Elle aussi pouvait avoir la tête dure.

Lorsque Nadia s’était penchée, elle prit conscience de son dévoilement et se redressa, une main sur son décolleté et jeta un regard curieux à Bradley. Elle vit avec un certain soulagement, et une certaine déception à la fois, qu’il n’avait rien remarqué. Ce jeune homme ne semblait pas avoir de sexualité!! Il ne la regardait jamais avec le regard de ses autres conquêtes… Mais en même temps, cela attisait la curiosité de la jeune femme à son égard. Intérieurement, elle se donna comme mission de lui faire ouvrir les yeux sur la beauté féminine, même si cela devait prendre des années.


«Tu verras que ce n’est pas du gâteau, même quand on est un Green Bear, mon p’tit ourson!»

Elle se mit à rire gaiement. L’homme qui jouait aux cartes lui jeta un regard furieux, puisqu’elle troublait sa concentration. Pour toute réponse, la blondinette lui tira la langue. S’il souhaitait jouer dans le silence, il avait qu’à s’enfermer dans sa chambre.

Bradley lui parla du garage, Nadia écoutait avec attention. Il lui montra son débardeur taché. Elle eut un sourire amusé. Mais quel homme négligé!, pensa-t-elle, pas vraiment convaincue. La plupart des gens ne portaient plus une grande attention à leur apparence. Tous et chacun étaient en mode de survie. Le look, ce n’était plus important. Sauf pour quelques personnes… Comme Nadia. Pour elle, se mettre belle était comme un moyen de s’accrocher à la vie d’avant Ça la réconfortait.


«Ah oui?» Fit-elle en riant. «Cela ne se remarque pas… On dirait presque que tu vas à une réception mondaine, aussi bien vêtu!»

Nadia ferma les yeux, l’instant d’imaginer les membres de la base sur leur trente et un, en train de danser sur une musique d’orchestre. Un sourire se dessina sur sa bouche.

[Un peu de retard, je n'étais satisfaite de la première version]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley R. Petraeus

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Age : 19 ans
Spécialité : Arme à feu et commandement
Date d'inscription : 12/02/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: .R.A.S.
Relations:

MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   Ven 14 Mai - 18:18

-Mon ptit ourson? M'ouais, ok... comme j'ai dit, on verra bien. Je suis pas du genre prétentieux, mais je vais quand même dire que le petit ourson va quand même montrer de quoi il est capable, parce que je commence à en avoir marre de tourner en rond dans la base et à me faire traiter comme le "petit ourson". Je vaux mieux que ça, et je le sais.

Au cas où vous ne l'auriez pas deviné, il n'a pas vraiment bien pris le commentaire sur le petit ourson, même si Nadia ne voulait sûrement pas mal faire. Bradley n'a jamais beaucoup aimé la vie de garnison. Il a l'impression de revenir à l'époque de quand il avait douze ou treize ans, dans les premières années de la guerre. Il renoue avec le sentiment d'impuissance quasi-complet. C'est toujours se qui importe pour lui, sans nécessairement être au cœur de la bataille, parce qu'il sait qu'il vaut mieux vivre que mourir de façon stupide aux champs d'honneur, il faut au moins essayer de faire une différence.

En tout cas, maintenant, Brad semblait d'un peu moins bonne humeur. C'était souvent ainsi avec lui, il n'a pas un excellent caractère et il n'a rien d'un bout-en-train non plus. D'ailleurs, parlant de mauvais caractère, le type qui joue aux cartes pas très loin semble s'impatienter de plus en plus. Le jeune homme aurait presque envi de lui dire de foutre le camp de la salle de repos si c'est pour jeter des petits regards à Nadia chaque fois qu'elle rit. Bon dieu, il n'y a pas de quoi se réjouir de la situation, mais pourtant, un rire peut être salvateur, un rire fait sourire, alors on ne va pas commencer à bouder les rires en plus. Ainsi pensait celui qui n'avait pas un sens de l'humour très développé. Suffit quand même de juste choisir ses moments.

D'ailleurs, il prend sur lui et écarte bien vite la reprise de son mauvais caractère en abordant un autre sujet que son arrivée prochaine chez les Green Bears et ses ambitions futures, car en se moment, il se sent plutôt loin de tout ça. Esquissant un petit sourire, il eut un tout petit léger rire, surtout bref. Des soirées mondaines? Bon dieu, il n'en a jamais vu ou vécu, du moins, si on pense aux trucs avec les grandes robes et tout. Il revoit son père en bel uniforme, dans des grandes soirées organisées pour les militaires et leurs familles. Aucun doute là-dessus, il y avait un peu d'amertume et d,ailleurs, son sourire s'efface et son regard dévia pour regarder un peu le sol et paraître songeur.


-M'ouais... je suis couvert d'huile de la tête aux pieds, ce n'est rien de très beau.


Comme Nadia avait encore ri, le mec aux cartes leur avait jeté un coup d'oeil et cette fois, les fils de Bradley se touche et il dépose sa bière et se lève pour aller le voir. Cette fois-ci, le jeune homme était énervé et il en avait vraiment marre de cet espèce de type qui n'arrête pas de les regarder comme s'ils étaient des abrutis ou un véritable dérangement. Si quelqu'un doit s'en aller, ce sera lui.


-Eh, excuses moi, mais depuis tout à l'heure que tu nous jettes des petits regards. Je suis désolé si on te dérange dans ta partie, mais là, c'est toi qui commences à me déranger, alors au pire, si on te dérange tellement, t'a qu'à foutre le camp, mon amie et moi, on compte rester encore un peu, et oui, on parle, on rit et ça va continuer, on fera pas attention pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite pause autour d'une bière [Bradley]   

Revenir en haut Aller en bas

Une petite pause autour d'une bière [Bradley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveau -1 : Salles Communes :: Salle de repos -