AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Walking on a thin line | Josie |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
William Earl

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 29
Age : 28 ans
Spécialité : Mécanique et Pilotage
Date d'inscription : 10/04/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: Blessé/Malade
Relations:

MessageSujet: Walking on a thin line | Josie |   Ven 16 Avr - 23:51

William sortit des dortoirs non sans difficulté. Il avait quitté de l'infirmerie il y avait quelques heures, après avoir eu l'autorisation de Smith. Il avait dû partir dès qu'il avait été plus ou moins en état. afin de faire de la place aux autres blessés qui arrivaient. Le jeune homme avait donc récupéré son stock de médicaments à prendre, ses affaires et était allé agoniser dans son lit, le temps de se remettre les idées en place.

Tout était très nébuleux, il avait dû mal à se rappeler ce qui s'était passé. Il se souvenait d'avoir protégé Tyron d'un tir de Cargos Vulture, et puis... plus rien. La page blanche, le grand vide. Il faut dire qu'il avait pris un sacré coup à la tête, quelque chose comme un traumatisme crânien d'après ce qu'il avait compris. Il aurait facilement pu y rester. Cette éventualité n'arrivait pas à l'atteindre. Les acouphènes dans ses oreilles devaient sans doute l'empêcher de réfléchir correctement. Il plissa ses paupières et se frappa mentalement. Ensuite, ensuite ? Il y avait eu quoi ensuite ? L'infirmerie, la douleur, le souvenir vague de voix connues, Frederick, peut-être Jonas, il ne savait plus bien. Puis son réveil, la douleur encore, et Smith qui lui donne une ordonnance longue comme le bras, un sachet de médicaments et lui montre gentiment la sortie. Il avait envie de pleurer, puis se dit finalement qu'il n'avait pas à se gêner, et après avoir soulager sa peur et sa douleur à retardement, avait fini par s'endormir.

Une fois réveillé, il s'était levé, avait mis des vêtements propres et fait le bilan de son état. Outre la blessure à la tête qui lui faisait un mal de chien, il avait quelques côtes fêlés et deux de cassées, un coude qui avait déboité et remit à l'arrache, donc pas mal douloureux, et un tibias fracturé comme du petit bois. Tiens, c'était la première fois de sa vie qu'il se cassait quelque chose, et il n'y était pas allé de main morte. Il se sentait un peu mieux qu'avant. Son esprit était toujours embrumé, surtout à cause de la douleur à la tête, mais il était en état de penser et de bouger, même si chaque mouvement était difficile. Son premier réflexe fut de prendre ses béquilles et de marcher jusqu'à l'atelier. Cela lui prit du temps, parce qu'il devait s'appuyer avec modération sur le bras anciennement démanché, toujours en écharpe, il avait donc la locomotion compliquée. Il finit par trouver une technique satisfaisante et réussit à atteindre l'atelier. Ce dernier était désert, ce qui étonna un peu William. Quelle heure était-il, au fait ? Il n'en avait pas la moindre idée. Tout ce qu'il voulait, c'était trouver un truc à bidouiller. Après, il aurait le temps de trier son esprit, d'aller rassurer ses amis, de se remettre dans les rails. Mais pour l'instant, il fallait qu'il bricole.

Il se dirigea vers un mur, s'y appuya et se laissa tomber. Ses béquilles heurtèrent le sol avec un vacarme qui faillit le faire sursauter. Ses mains tremblaient alors qu'il cherchait dans sa poche les comprimés de morphine qu'on lui avait donné pour son mal de tête, et il dut s'y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir à en enfourner un dans sa bouche. Il hésita, en prit un deuxième. Puis renversa la tête en arrière et resta quelques minutes les yeux fermés, reprenant son souffle après l'effort qu'avait causé son déplacement. Dommage qu'il ne soit pas mort en héros, il aurait peut-être eu une statue à son effigie où Cassandra serait venue pleurer... ou pas. Se sentant un peu mieux sous l'effet de la morphine, il boitilla jusqu'à son coin pour prendre ses outils, son casque et son paquet de cigarettes, puis traîna le tout jusqu'à la camionnette. Il s'allongea sur le dos sous le véhicule, attrapa une clé à molette et commença à tripoter le tout sur un air d'Iggy Pop. Peu importe ce qu'il faisait, c'était sans doute totalement inutile, mais cela l'occupait. Totalement pris par la musique et son activité, il reprit peu à peu pied avec la réalité, mais n'entendit pas quelqu'un s'approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-forum.forumactif.com

Walking on a thin line | Josie |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveau 0 : Entrées :: Garage -