AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Il court, il court le furet ~ [PV William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Luca Giordani

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 25
Age : 24 ans
Spécialité : •Agilité
•Combat au corps à corps
Date d'inscription : 23/03/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: Blessé/Malade
Relations:

MessageSujet: Il court, il court le furet ~ [PV William]   Ven 23 Avr - 0:14

Sa philosophie de la vie c'était qu'elle pouvait mourir d'un moment à l'autre. Ce qu'il y avait de tragique disait-elle c’est qu’elle ne mourrait pas.



    Des examens. Encore. Et encore. Et encore. Ca n’en finissait plus.
    Assise sur un lit, Luca soupira, elle hésitait à déguerpir là, maintenant, tout de suite. Malheureusement pour elle, elle devait attendre les résultats de ses examens afin d’être sure qu’elle pouvait continuer à agir parmi les Black Snakes, histoire de ne pas avoir une mauvaise surprise le lendemain en rejoignant les autres membres. Du genre : « Tiens salut Luca, tu nous avais pas dit que t’avais le SIDA mais tu sais quoi on a une bonne nouvelle pour toi, tu vas mourir dans une semaine ! C’est pas fun ça ? »
    Si, c’est le truc le plus génial que j’ai jamais entendu.
    Elle balança ses jambes dans le vide, oui elle était trop petite pour atteindre le parterre, et alors ?


    « Je m’ennuiiie »

    Elle soupira. Quand est ce que ces foutus résultats allaient arriver hein ? Bon d’accord ça ne faisait que deux minutes qu’elle attendait mais deux minutes c’est quand même vachement long !

    Ces cheveux étaient blonds aujourd’hui, légèrement ondulés et lâchés sur ses épaules. C’est important de le préciser parce qu’elle était rousse le jour précédent et qu’elle serait sans doute brune le jour suivant. Elle fixait les ballerines noires à ses pieds. Ce n’était pas des chaussures pour courir. Si jamais une attaque de robots se déclarait, elle devrait s’en débarrasser. Ca n’avait aucune importance, elle n’y tenait pas spécialement de toute façon.


    « Ces choses n’ont plus vraiment d’importance maintenant… dire qu’avant on se battait pour avoir telle ou telle paire de chaussures. Je me demande si finalement l’être humain n’est pas fait pour donner de l’importance aux futilités… Sauf pour ce qui concerne la destruction, ça on peut dire que les gens en dépensaient du fric en armes et en moyen de défense. Ca nous a pas forcément réussi. »

    Elle leva les yeux vers le plafond, balançant toujours ses pieds. Encore un de ses monologues interminables qu’elle entreprenait toute seule, sans vraiment de but et juste pour remplir le silence. De toute façon elle était seule (enfin, elle savait très bien faire abstraction de toute personne qui pouvait se trouver dans la pièce) , elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait sans se faire gronder.

    « L’ennui maintenant c’est que les gens savent plus s’amuser. Je sais pas trop ce qu’ils attendent, ils n’ont même pas vraiment l’espoir de battre un jour Skynet. Peut-être qu’ils attendent juste de mourir en ayant le plaisir de se dire qu’on s’est bien battu. C’est triste je trouve. »

    Elle bailla. Elle s’ennuyait rapidement en se parlant avec elle-même parce qu’elle savait déjà tout ce qu’elle allait dire, aucun moyen de se surprendre, c’était assez ennuyeux. En même temps, personne n’allait se risquer à venir dans l’infirmerie en la voyant, elle passait pour une excentrique alors si en plus on la voyait en train de causer à elle-même, elle risquait bien d’être fichée à vie.

    « Il court, il court le furet, le furet du bois mesdames, il court, il court le furet, le furet du bois-joli… »

    Luca chantonnait comme une enfant mais sa voix était claire et pure. Quant elle faisait encore partie de la troupe, Louise le lui disait souvent. Maintenant plus personne ne s’arrêtait pour chanter avec elle. De toute façon, son répertoire musical était assez limité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Earl

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 29
Age : 28 ans
Spécialité : Mécanique et Pilotage
Date d'inscription : 10/04/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: Blessé/Malade
Relations:

MessageSujet: Re: Il court, il court le furet ~ [PV William]   Ven 23 Avr - 12:31

- Bon, je vais à l'infirmerie. Ne m'attends pas pour manger si je tarde trop, lança William à Frederick.

Son ami lui répondit par un vague signe de la main sans pour autant se détacher de la grenade expérimentale qu'il était entrain de bricoler. Le Black Snake ôta ses gants et rangea ses outils à leur place, accompagné de son casque audio sans fil, puis attrapa ses béquilles. C'était un modèle un peu old school, le genre qui passait sous les aisselles. Peu pratique mais pour William, c'était à peu près le seul moyen pour se déplacer avec son coude déboîté et sa jambe cassé. Il avait quand même fallu trouver une technique satisfaisante, et au début cela avait été particulièrement douloureux, si bien qu'il évitait un maximum de marcher. Non seulement ça le lançait dans le bras, mais aussi dans les épaules et le dos sur lesquels il forçait pour pouvoir manœuvrer les engins. Genre, c'était les deux seuls endroits où il n'avait pas mal. Sans parler de ses côtés en compote qui ne facilitaient pas la tâche. Même maintenant, malgré l'habitude relative qu'il avait commencé à prendre au bout d'une semaine à galérer avec ces satanés bouts de bois, c'était plutôt pénible et cela prenait un temps fou pour aller du point A au point B.

Les côtes cassées étaient la raison pour laquelle il devait se rendre à l'infirmerie. En plus de vérifier si le reste cicatrisait bien et s'il n'avait pas de lésions post-traumatiques suite à son choc à la tête, le toubib devait surveiller les bouts d'os se baladant dans sa poitrine et qui risquaient potentiellement de lui transpercer les poumons. Perspective hautement réjouissante qui ne manquait pas de faire stresser encore plus William qui avait l'impression de se trimbaler avec une bombe à retardement intérieure. C'était d'autant plus pénible que le médecin lui avait dit de ne pas trop bouger, ce qui pour quelqu'un d'actif comme lui était une véritable torture. Il était partagé entre sa bougeotte et le bon sens, cédant parfois à l'un parfois à l'autre.

Bref, après un laborieux trajet dans le couloir, il arriva devant la porte de l'infirmerie, où il reprit son souffle. Il entendait des voix à l'intérieur, une voix féminine même. Quelqu'un qui chantait ? C'était louche. Voulant en savoir plus, William poussa de tout son poids sur la porte, les mains encombrées par les béquilles. Mais ladite porte était moins retord que prévu : en s'ouvrant brutalement, elle envoya au tapis le Black Snake et ses béquilles dans un fracas franchement peu discret.


- Aie, aie ! Bordel de saloperie de...

Le reste se perdit dans une bordée d'imprécations. Il s'appuya sur son coude valide pour se redresser, et avec une infinie précaution, réussit à s'assoir. Il étendit sa jambe cassée et se frotta le crâne. Décidément, voilà qui n'allait pas arranger ses affaires. C'était ces satanées béquilles là, tellement peu pratiques ces engins. Elles gisaient d'ailleurs maintenant hors de portée, et William se prépara mentalement à essayer de se remettre debout sans. Deuxième option, attendre que le toubib vienne lui porter secours. Il leva un peu le nez. La pièce était vide, exception fait d'une de ses collègues Black Snake, qu'il salua donc joyeusement.

- Tiens, salut Luca, ça va ? Enfin non, si t'es là, sans doute pas. Tu sais où est le toubib ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-forum.forumactif.com
Luca Giordani

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 25
Age : 24 ans
Spécialité : •Agilité
•Combat au corps à corps
Date d'inscription : 23/03/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: Blessé/Malade
Relations:

MessageSujet: Re: Il court, il court le furet ~ [PV William]   Ven 23 Avr - 13:41

    BAM !
    C’est à peu près ce bruit là que fit l’homme lorsqu’il s’étala par terre. Luca ne put retenir un rire. Bien sur, il lui avait fait un peu peur en débarquant comme ça mais elle trouvait la situation à mourir de rire. Elle fixa la personne à terre, le regardant se redresser.
    C’était Will, un membre des Black Snakes, pas de pot.
    Mais ce n’était pas sa faute s’il était là au mauvais moment. Elle lui adressa un sourire. Il n’avait pas l’air en pleine forme avec ses béquilles, elle avait entendu parler de ses mésaventures. De toute façon tout se savait très vite et faisait le tour de la base en un temps record ici… C’est pour cette raison qu’il fallait absolument qu’elle trouve une excuse à sa présence ici, aussi digne de confiance que soit William.


    « C’est ce qu’on appelle une belle entrée fracassante Willy ! »

    Elle quitta son lit souplement et s’accroupit devant son collègue.

    « Un petit coup de main, peut-être ? »

    Sans attendre sa réponse, elle le saisit en passant ses bras sous les aisselles du jeune homme et le releva avec douceur, pour ne pas lui faire mal, après tout il n’était pas à l’infirmerie pour rien. D’apparence menue, Luca avait pourtant une force surprenante. Pour terminer, elle passa le bras de William par-dessus ses propres épaules afin de lui assurer une certaine stabilité.

    « Est-ce que ça va ? »

    Il était bien temps de s’en inquiéter. La jeune femme ne faisait jamais les choses dans l’ordre de toute façon. Elle se rappela des questions que William avait posées en arrivant et puisque mieux vaut tard que jamais elle se décida à y répondre.

    « Le toubib ne devrait pas tarder… »

    …Avec les résultats de mes examens, faillit-elle ajouter. Elle se rendit compte alors que son secret n’allait pas pouvoir rester un secret si elle n’agissait pas rapidement quand le médecin reviendrait. Cette pensée l’angoissa. Elle devrait faire très attention.
    A vrai dire elle n’était pas d’excellente humeur aujourd’hui, plutôt morose. La faute aux examens surement. Mais elle aimait bien William, il lui faisait penser à un cocker triste, comparaison un peu étrange cela dit, aussi elle ne montra rien de cette amertume. Après tout, la comédie était l’un des aspects de son ancien métier.

    La proximité avec William la mettait un peu mal à l'aise, il sentait la sueur et le cambouis, ce n'était spécialement désagréable, mais elle n'avait pas l'habitude d'être aussi proche des gens, sauf quand elle leur sautait dessus (ce qui aurait été assez risqué vu l'état de Will). Mais elle ne pouvait pas se permettre de le laisser tomber tant qu'il n'aurait pas soit ses béquilles, soit un lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Earl

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 29
Age : 28 ans
Spécialité : Mécanique et Pilotage
Date d'inscription : 10/04/2010

Dossier personnel
Bilan de Santé: Blessé/Malade
Relations:

MessageSujet: Re: Il court, il court le furet ~ [PV William]   Sam 24 Avr - 22:44

Après s'être gentiment moquée de lui, Luca s'approcha pour l'aider à se remettre sur pieds. William s'apprêta à protester, pensant qu'il allait l'écraser sous son poids, mais sa collègue le saisit par les aisselles et le souleva avec une force inimaginable pour son gabarit. Elle appuya pile poil où ça faisait mal à cause des béquilles, mais ça elle ne pouvait pas le savoir, aussi détourna-t-il la tête pour qu'elle ne voit pas sa grimace. Aussi forte que soit Luca, il dut finir la manœuvre tout seul, étant bien plus grand qu'elle elle ne pouvait pas le redresser totalement. Une fois debout, et tout le corps douloureux, elle fit passer son bras autour de ses épaules pour le soutenir. Il voulut peser le moins possible sur elle, mais compte-tenu du fait qu'il n'avait qu'une jambe valide, il n'avait pas tellement le choix. Il fit le maximum pour tenir par ses propres moyens, en attendant de trouver de nouveau un endroit stable.

- Haha oui, une entrée très discrète pour un spécialiste de l'infiltration... Merci, heureusement que tu étais là. Manifestement ça va, disons que je n'ai pas aggravé les choses.

Il balaya la pièce du regard et repéra ses béquilles hors de portée.

- Je peux encore un peu abuser et te faire me rapprocher de mes béquilles ? Merci.

Une fois ces sales traîtresses à portée, il les ramassa avec la technique habituelle. Il glissa son pied dans l'anse de la béquille et d'un mouvement adroit la lança en l'air de façon à pouvoir la rattraper. Il avait l'habitude de devoir faire ça lorsqu'il les laissait traîner dans l'atelier, et qu'il n'y avait pas forcément quelqu'un pour l'aider. Encore une fois il s'étonna que ça soit devenu presque un réflexe, au bout de seulement dix jours. L'être humain était décidément très adaptable, c'était une chose qui le surprendrait toujours.

Une fois la première béquille ramassée, il déchargea Luca de son poids et récupéra la deuxième, ce qui lui permit de clopiner jusqu'à un lit, sur lequel il s'assit. Il passa une main sur sa nuque, douloureuse et raide surtout après l'effort qu'il avait dû faire pour se relever. Décidément, ces blessures allaient le poursuivre longtemps. Cela le fit réaliser que Luca devait être ici pour une bonne raison, et qu'elle s'était peut-être faite mal en l'aidant à se redresser. Il s'en inquiéta aussitôt :


- Et toi, ça va, tu n'es pas blessée au moins ? Désolé, si c'est le cas je n'ai pas dû arranger les choses...

Il connaissait assez peu Luca, mais n'avait aucune raison de la détester. Elle était gentille, plutôt mignonne même si assez excentrique de son point de vue, mais comme lui-même l'était un peu pour beaucoup de gens... Il réalisa qu'il arrivait peut-être au mauvais moment. Un examen médical impose en général d'être seul avec le médecin, ce qui risquait d'être difficile à présent. Lui-même se fichait assez qu'on sache tout ce qu'il avait – d'ailleurs tout le monde était sans doute déjà au courant – mais Luca n'était peut-être pas dans le même cas que lui. Cherchant ses mots, il essaya de trouver une solution.

- Quand le toubib reviendra, j'irais à côté si tu veux. Ca sera plus discret comme ça... Ces infirmeries ne sont pas tellement conçues pour faire dans le confidentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth-forum.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il court, il court le furet ~ [PV William]   

Revenir en haut Aller en bas

Il court, il court le furet ~ [PV William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Human Resistance - :: Base de Niagara Falls :: Niveau -1 : Salles Communes :: Infirmerie -